LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le pharmacien face à la phlébite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2238
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: le pharmacien face à la phlébite   Ven 20 Mar - 1:05

Qu’est-ce que c’est ?

La phlébite est la constitution d’un caillot dans une veine, associé parfois à une inflammation de la paroi veineuse. Ce caillot entraîne un arrêt du flux sanguin dans la veine obstruée et une hyperpression en amont du caillot. Les phlébites les plus courantes sont les phlébites profondes du membre inférieur. Elles sont plus rarement superficielles.

Quelles sont les causes et facteurs de risque ?

Deux types de causes :
- Rester en position assise ou allongée pendant trop longtemps peut favoriser la formation d’un caillot sanguin. Plusieurs cas de figure sont possibles : immobilité après une opération chirurgicale (surtout du petit bassin ou des membres), après un accouchement, à la suite d’un plâtre également. La phlébite peut parfois survenir après un long voyage en avion.
- Des anomalies génétiques ou acquises de l’hémostase, de la coagulation ou de la fibrinolyse peuvent entraîner des phlébites.
Par ailleurs, il existe des facteurs de risque : la prise de pilule ou de traitements oraux substitutifs de la ménopause, certaines affections comme les cancers, les maladies du sang ou les maladies cardiaques
.

Quelles sont les symptômes ?

Dans le cas le plus fréquent d’une phlébite profonde : douleurs spontanées ou à la palpation dans le mollet, avec une sensation locale de chaleur, ainsi qu’un gonflement de la jambe douloureuse. Eventuellement aussi de la fièvre et une augmentation du rythme cardiaque.
Le diagnostic de phlébite est confirmé par un écho-Doppler ou une phlébographie. On peut aussi chercher des marqueurs sanguins témoignant de la formation d’un caillot.
Quelles sont les complications ?
Parfois, la veine bouchée se désobstrue spontanément. Mais généralement, une circulation secondaire se met en place pour remplacer le chemin obstrué. Il peut se former des œdèmes, des varices, plus rarement un ulcère. Dans le pire des cas, lorsque le diagnostic est posé trop tardivement, le caillot peut se fragmenter, migrer vers le cœur pour se coincer dans l’artère pulmonaire, où il provoque une embolie pulmonaire.

Quels sont les traitements ?

La phlébite doit être traitée en urgence. Le traitement consiste en la prescription d’anticoagulants. Une fois la phlébite guérie, le membre est comprimé par une bande de contention pour éviter l’apparition de varices. Dans le cas d’une phlébite superficielle, ce n’est pas une urgence, on traite avec un anti-inflammatoire.

Quelle est la différence entre des varices et une thrombophlébite superficielle ?

Les varices se caractérisent par la dilatation, l'étirement et la tortuosité des veines situées directement sous la peau, qui peuvent alors être visibles et palpables. Il s'agit d'une accumulation de sang, qui stagne, résultant d'une anomalie de la paroi veineuse. Quant à la thrombophlébite superficielle, elle est causée par un caillot de sang qui gêne la circulation sanguine dans une veine et a enflammé la paroi de cette veine. Le seul lien existant entre ces deux affections est que la thrombophlébite superficielle est souvent une complication des varices.

Mesures pour prévenir la phlébite et ses récidives


.En cas d’insuffisance veineuse ou de varices, des mesures permettent d’éviter que la situation ne s’aggrave et qu’elle provoque alors un risque de phlébite.
.Éviter de rester en position immobile plusieurs heures. Pour les voyages en avion, voir les conseils ci-dessous.
.Bien s’hydrater. Les nutritionnistes recommandent de boire en moyenne deux litres d’eau ou de boisson (jus, bouillons, thé, café, etc.) chaque jour, à moins d’avis contraire d’un médecin. Cette recommandation sert de barème, mais ne repose pas sur des données scientifiques précises.
.Ne pas porter de vêtements qui gênent la circulation, comme des chaussettes serrées aux chevilles ou aux genoux.
.Pour prévenir la phlébite, les médecins encouragent les patients alités, ceux qui ont récemment subi une opération ainsi que les femmes qui viennent d’accoucher à se lever et à marcher le plus tôt possible. L’approbation du médecin est nécessaire.
.Chez les personnes à faible risque d’avoir une phlébite profonde, l’utilisation de bas de contention durant des situations à risque est suffisante comme mesure préventive. Idéalement, on devrait se procurer des bas neufs tous les trois mois puisqu’ils perdent de leur élasticité avec le temps.
.Chez les personnes à haut risque de phlébite profonde, le médecin prescrit parfois un médicament anticoagulant (héparine ou warfarine). Ce médicament peut être donné à titre préventif au moment d’une hospitalisation ou d’une chirurgie, par exemple.

supprimer les vêtements trop serrés, les bottes qui compriment le mollet, les talons trop plats ou trop hauts... ;
.éviter ce qui « surchauffe » parce que cela dilate les veines : les bains, le soleil, le sauna... ;
ne pas rester debout ou assis sans bouger pendant des heures ; quelques mouvements de la cheville ou du mollet renvoient le sang veineux vers le cœur et limitent ainsi les dégâts ;
.avoir une bonne hygiène de vie ;
.manger sain et équilibré et surveiller son poids ;
.pratiquer un exercice physique qui stimule les mécanismes naturels tels que la marche, la natation, l'aquagym, le vélo ;
.acquérir quelques réflexes à pratiquer au quotidien : monter l'escalier plutôt que prendre l'ascenseur, marcher pour aller faire ses courses ou pour se rendre à son travail même sur une petite partie du trajet ;
.porter une contention lors de la grossesse ou lorsqu'il existe des symptômes veineux (lourdeurs, douleurs, varicosités.) surtout pour les professions à risque (coiffeur, vendeur, restaurateur...) ;
.boire suffisamment d'eau, faire des mouvements de pédalage et porter une contention lors des voyages en avion ou voiture dépassant quatre heures
.

.Si le patient venait de subir une intervention chirurgicale ou s'il avait des antécédents de thrombose ou d'embolie, le port de bas de contention peut s'avérer très utile. .
.si le patient a un plâtre ou qu'il est immobilisé pour des raisons de santé, il doit veiller à ce que ses jambes soient surélevées de 20-30°. S'il en est capable, il doit essayer de faire quelques exercices musculaires et effectuer des mouvements respiratoires. Ces gestes favorisent le retour veineux.
.Arrêter de fumer : le tabagisme a des effets extrêmement néfastes et d'autant plus, si ls'agit d'une patiente qui prend une contraception hormonale ou un traitement hormonal de substitution.


Au cours d'un long voyage

.Se lever à l’occasion pour s’étirer et marcher un peu. En position assise, pratiquer une quinzaine de mouvements de flexion et d’extension des chevilles toutes les heures. Cet exercice aidera à stimuler le retour du sang vers le coeur.
.Éviter de garder les jambes croisées trop longtemps et s’assurer que le bord du siège ne comprime pas les vaisseaux sanguins des cuisses.
.Porter des vêtements amples qui ne serrent pas trop les jambes et la taille afin de ne pas gêner la circulation sanguine.
.Veiller à bien s’hydrater en buvant de l’eau avant, pendant et immédiatement après le vol.
.Éviter de boire de l’alcool, qui déshydrate.
.Durant le vol, éviter de prendre des somnifères, qui ont pour effet de ralentir les mouvements et contribuent à la stagnation du sang.
.Éviter de dormir pendant des périodes prolongées (le risque de phlébite est plus élevé au bout de deux heures de sommeil). Pour dormir, surélever les jambes si l’espace disponible le permet.
.Les personnes à risque de phlébite devraient discuter avec leur médecin avant leur départ de la possibilité de porter des bas de contention ou de prendre des médicaments anticoagulants.


.

à retenir

la phlébite est une urgence ,l'orientation vers un cardiologue en urgence.s'impose

_________________
Coeur ouvert,Main tendue,Oreille attentive,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pointvert.ecoleforum.com
 
le pharmacien face à la phlébite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Phlébite
» Piqure anti phlébite
» conseil du pharmacien face a des symptomes occulaires a lofficine
» le reiki et les phlebites
» MON JOURNAL IVCC: ARTICLE-15 ANGIOPLASTIE-TECHNIQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert au comptoir de l'officine-
Sauter vers: