LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 isaac newton ou l'un des plus grands génies de tous les temps

Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2238
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: isaac newton ou l'un des plus grands génies de tous les temps   Mar 24 Fév - 22:58

"Le plus grand génie de tous les temps et tous les pays". C’est avec ces mots que François Arago définit Isaac Newton, l’un des plus célèbres scientifiques britanniques. Né le 25 décembre 1642 à Woolsthorpe, dans le Lincolnshire, Isaac Newton passe ses premières années scolaires à l’école publique de Grantham. Elève peu attentif, il préfère construire de petites machines et observer la nature. A l’âge de 16 ans, il est rappelé par sa mère redevenue veuve afin de s’occuper du domaine familial. Mais ce travail ne lui convient pas et il reprend ses études à Grantham. Il a 18 ans lorsqu’il entre au Trinity College de Cambridge, où il est rapidement distingué par son maître, le mathématicien Isaac Barrow. Il obtient le degré de bachelier es arts en 1665. Mais cette même année, la peste s’abat sur la ville et Newton interrompt ses études durant deux années.

C’est pendant cette période que Newton effectue la plus grande partie des ses découvertes et c’est là que la tradition situe la fameuse histoire de la pomme, qui n’est probablement qu’une invention. Pourtant, s’il développe ses principales thèses, notamment en optique, il ne publiera rien avant de nombreuses années, par peur des discussions et confrontations avec ses contemporains.

Après son retour à Cambridge, Newton acquiert les autres grades universitaires et obtient en 1669 la chaire de mathématiques. En effet, Newton a effectué de nombreuses recherches dans cette discipline. Dès 1666, à partir du tracé des tangentes, il entame l’étude des fonctions dérivables et de leurs dérivées, sur la base des travaux de Fermat. L’année suivante, il classifie les cubiques et en donne des tracés corrects avec asymptotes, inflexions et points de rebroussement. En 1669, il rédige un compte-rendu sur les fondements du calcul infinitésimal qui ne sera publié qu’en 1711. On peut dire qu’en 1670, Newton a fondé l’analyse moderne.

En 1671, Newton perfectionne le télescope en utilisant un miroir sphérique dénué d’aberrations chromatiques comme objectif. La Royal Society, qui connaît ce type de télescope, accueil Newton l’année suivante. Encouragé par l’intérêt que lui porte cette institution, le physicien lui présente la première communication qui sera rendue publique. Il y expose les expériences qu’il a menées lors de ces deux années à Woolsthorpe à l’aide du prisme. Il prouve alors que la lumière blanche est en fait l’addition de lumières colorées.

En 1675, il complète ses travaux sur la lumière en exposant sa théorie corpusculaire. Toutefois, pour expliquer les irisations, il attribue aux particules des propriétés ondulatoires, faisant déjà une synthèse de ces deux aspects complémentaires.

Ayant achevé l’essentiel de ses recherches en optique, Newton semble se désintéresser des sciences. Mais la visite d’Edmund Halley en août 1684 va relancer ses travaux. L’astronome britannique le consulte à propos des lois de Kepler et des orbites elliptiques des planètes. Les réponses de Newton sont à ce point convaincantes que Halley le pousse à publier ses recherches. Et c’est en 1687 que paraît son œuvre maîtresse : Philosophiae naturalis principia mathematica. Cet ouvrage expose le principe d’inertie, la proportionnalité des forces et des accélérations, l’égalité de l’action et de la réaction, les lois du choc, étudie le mouvement des fluides, donne la théorie des marées, etc. Mais Newton y développe avant tout sa théorie de l’attraction universelle : les corps s’attirent avec une force inversement proportionnelle au carré de la distance qui les sépare. C’est d’ailleurs à ce sujet qu’il aura de vives discussions avec le physicien et philosophe Robert Hooke qui l’accuse de plagiat.

La parution des Principes marque la fin d’une longue période de recherches. Newton est alors célèbre et il devient représentant de Cambridge à la Chambre des communes. Mais il semble que les quelques mots qu’il y prononça ne furent que pour l’huissier pour lui demander de fermer une fenêtre. En fait, Newton travaille alors à rassembler ses écrits dans un seul et unique ouvrage. Mais en 1692, le physicien subit des troubles émotifs graves et tombe dans un état de prostration, causé peut-être par l’excès de travail, la mort de sa mère ou l’incendie de son laboratoire d’alchimie. En effet, les mathématiques et la physique ne sont pas les seuls centres d’intérêts de Newton. Il consacre également beaucoup de temps à l’étude de l’alchimie, du mysticisme et de la théologie.

Se remettant lentement, Newton est nommé directeur de la Monnaie. Il abandonne sa chaire de Cambridge et en 1703, il est élu président de la Royal Society et le sera de nouveau chaque année jusqu’à sa mort à l’âge de quatre-vingt quatre ans. Devenu baronnet en 1705, il sera inhumé à l’abbaye de Westminster, aux côtés des rois d’Angleterre.




_________________
Coeur ouvert,Main tendue,Oreille attentive,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pointvert.ecoleforum.com
 
isaac newton ou l'un des plus grands génies de tous les temps
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isaac Newton
» Isaac Newton
» Isaac Newton
» La beauté d'Ava Gardner... et d'Isaac Newton
» Vos dix plus grands livres de tous les temps.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert de l'histoire-
Sauter vers: