LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le pharmacien face aux coliques du nourrisson

Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2238
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: le pharmacien face aux coliques du nourrisson   Jeu 19 Fév - 16:56

Le bébé se met à hurler et se tordre dans tous les sens. Le médecin a déja rassuré les parents en leur parlant des coliques du nourrisson , le pharmacien est alors sollicité pour bien soulager le bébé et tranquiliser les parents.

Définition des coliques du nourrisson :

Ce sont souvent plus des syndromes qu'une maladie et leur caractère bénin est globalement admis. C'est pourtant une source d'angoisse pour les parents car il est difficile d'entendre son bébé pleurer.
Il faut savoir que le fait que le bébé ait des coliques ne veut pas dire qu'il a une maladie du tube digestif.

Les coliques sont définies par des pleurs inconsolables, qui surviennent de façon intense et fréquente, souvent associés à une agitation et à l'émission de nombreux gaz.

Une étude sur 80 nourrissons à montré que la durée cumulative des pleurs sur la journée est en moyenne de 1h45 à deux semaines de vie, de 2h45 à six semaines de vie et diminue ensuite à moins d'une heure à douze semaine de vie. Ils peuvent parfois (rarement) atteindre douze à quinze heures par jours.
Ces symptômes débutent souvent entre la deuxième et la sixième semaine de vie et disparaissent vers l'âge de quatre mois.


Les causes et les mécanismes des coliques :

On n'en connaît malheureusement pas la cause. Plusieurs hypothèses ont été avancées comme des facteurs liés à la maturation, la croissance de l'organisme ou au comportement familial, des facteurs sociaux, des troubles de la motricité intestinale, des gaz intestinaux ou encore des facteurs alimentaires (intolérance ou allergie...), mais aucun de ces facteurs n'a été mis en évidence. Il semblerait que les coliques n'aient pas de causes définies.

Il existe des différences dans les fonctions physiologiques. La maturation des mécanismes de digestion des aliments, notamment des sucres, peut se faire plus ou moins rapidement selon les enfants. Tout en restant dans les limites de la normale, certains fonctionnements peuvent agir sur le comportement et notamment les pleurs.

De même, la différence individuelle de comportement (de chaque enfant) peut expliquer la variabilité des pleurs.

Dans la majorité des cas, les coliques résultent de l'interaction de facteurs digestifs et non digestifs et du caractère d'une variabilité individuelle, sans qu'aucun de ces facteurs ne soit véritablement pathologique.

La présence de ces symptômes n'implique donc pas obligatoirement l'existence de fonctions anormales.

Il semblerait que le lait en tout début de tétée soit fort en lactose et que cela donnerait plus de coliques aux bébés s'endormant de suite après le début de la tétée. Il est important de stimuler le bébé pendant la tétée afin qu'il tête bien durant une vingtaine de minute sans s'endormir durant ce laps de temps.


Le traitement :

Aucun traitement médicamenteux n'a réellement fait preuve de son efficacité. Si le bébé n'arrête pas de pleurer, le pharmacien oriente d'abord les parents à emmener le bébé chez le médecin afin qu'il puisse confirmer qu'il s'agit bien de coliques.

Les conseils du pharmacien:


. Tranquiliser les parents et leur expliquer que Les coliques ne sont pas permanentes et sont bénignes et que les pleurs d'un bébé ne signifient pas forcément qu'il a mal, cela peut dénoter un mal être (sans douleur) ou tout simplement qu'il aimerait bien qu'on lui change sa couche.

. Lorsque bébé pleure et que les parents n'arrivent pas à le calmer malgré le fait qu'ils ait changé, qu'il ait mangé..., que les parents sentent qu'il a mal au ventre, le pharmacien conseils aux parents:
- prendre dans leurs bras.

- lui parler doucement voir lui chanter une berceuse.

- le mettre sur le ventre en le tenant sur un avant bras par exemple.

- lui masser doucement l'abdomen.

- lui proposer un jouet
Il lui faut manger de façon régulière et en quantité suffisante mais ne pas dépasser la ration normale de son alimentation.

- lui faire écouter de la musique.

- le promener en poussette ou en voiture.

.Les repas de bébé doivent toujours être pris en position verticale lors des tétées.

. essayer des tétines ou biberons conçus pour diminuer l'aérophagie.

. faire comprendre à la maman que son lait n'est pas à l'origine des coliques de son bébé. Toutefois conseiller à la mére de ne pas consommer trop de légumes secs ni de choux.

.Donner au bébé des tisanes de fenouil, une plante réputée pour aider à la digestion. De même une tisane à base de verveine, camomille, réglisse et mélisse aide également pour les problèmes de coliques.

. mettre une bouillotte sur le ventre de bébé, la chaleur le détendra et soulagera son mal de ventre. Attention à ce que celle-ci ne soit pas trop chaude. Ne pas la mettre pas directement au contact avec la peau mais plutôt sur un vêtement.la mére doit l'essayer d'abord sur elle pour en tester la chaleur, il ne suffit pas de la toucher avec la main pour savoir si elle est trop chaude ou non car la main est moins sensible au chaud que le ventre. La bouillotte doit être tiède, tout juste chaude et non brulante.

Attention : il n'est pas nécessaire de changer de lait, au contraire. le bébé (et son tube digestif) est habitué à un lait particulier, ce n'est pas le moment de tout chambouler. la mére doit faire d'abord toutes les mesures pré-citées avant d'en arriver là.

.Opter pour la position verticale
Installer le bébé dans une position verticale plutôt qu'horizontale pour lui donner le sein ou le biberon lui évite d'avaler trop d'air. Dans cette position plus droite, il souffrira moins de gaz intempestifs. Il avalera également moins d'air si la mère lui donne son lait dans un biberon de 125 ml plutôt que de 240 ml.
.Masser-lui le ventre
Le contact corporel adoucit souvent les tensions et les angoisses des bébés sensibles. Il suffit de quelques gouttes d’huile ou de lait de massage chauffées dans la paume des mains de sa mère et de quelques mouvements circulaires en allant de son nombril vers l’extérieur du ventre (dans le sens des aiguilles d'une montre) pour apaiser bébé. Répéter ce geste environ une heure avant que ne commencent les pleurs habituels, mais jamais juste après le biberon ou le sein.
. lui donner de l'eau sucrée
Des médecins britanniques ont découvert qu’une faible quantité d’eau sucrée avait un pouvoir apaisant chez les nourrissons. Faites fondre 1/2 cuillère à café de sucre en poudre dans 20 ml d’eau que vous faites bouillir avant de la laisser refroidir. Prélevez une partie de cette solution sucrée dans une seringue achetée à la pharmacie et que vous glissez sur le côté de la bouche de votre bébé pour lui faire téter. La solution peut être conservée pendant 24 h au frigo, dans un biberon stérilisé au préalable. Mais ne pas répéter ce geste plus de deux fois par jour.
.Eviter la surstimulation
Les bébés à coliques sont souvent des nourrissons hypersensibles qui réagissent très fortement à la moindre stimulation et demandent excessivement de calme et de tranquillité. Ne multiplier pas le nombre de boites à musique et autres veilleuses dans la chambre de votre bébé !
.



_________________
Coeur ouvert,Main tendue,Oreille attentive,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pointvert.ecoleforum.com
 
le pharmacien face aux coliques du nourrisson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» soulager les coliques du nourrisson ?
» conseil du pharmacien face a des symptomes occulaires a lofficine
» le pharmacien face à l'intoxication à l'eau de javel
» Que faire face aux corrompus du département de pharmacie?
» (1997) BOEING SUISSE FACE A UN OVNI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert au comptoir de l'officine-
Sauter vers: