LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le taeniasis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nina
Admin


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 30/10/2008
Age : 34
Localisation : 75015

MessageSujet: Le taeniasis   Mer 7 Jan - 23:05

1. Définition

Il existe deux espèces de vers plats de la classe des cestodes responsables du taeniasis: Taenia saginata, dit aussi ténia du bœuf, dont l'infection est peu symptomatique chez l'homme et Taenia solium, dit aussi ténia du porc, dont la dissémination des larves dans l'organisme peut provoquer la cysticercose.

2. Epidémiologie

Les ténias sont cosmopolites. Avec pour réservoir le bœuf, T. saginata est fréquent en France et se retrouve chez 0,5 % de la population principalement chez les sujets consommant de la viande bovine peu cuite.
T. solium ne se rencontre en France qu'en cas de parasitose d'importation. Les contrôles vétérinaires et la tradition de bien cuire la viande de porc ont limité la diffusion de la maladie. Les pays où la religion interdit la consommation de viande de porc sont peu touchés.

3. Cycle

Ces cestodes hermaphrodites sont constitués d'un corps formé d'une chaîne d'environ 1000 anneaux et d'une tête mesurant 1 mm et comprenant 4 ventouses, le scolex. La tête de T. solium comporte en plus deux couronnes de crochets. Seuls les anneaux terminaux sont murs et mesurent 2 cm de long sur 8 mm de large. T. saginata est en moyenne plus long (7 m) que T. solium (3 m).

Les ténias adultes sont retrouvés spécifiquement chez l'homme. Un seul ver parasite le tube digestif d'un hôte. Les anneaux terminaux sont mûrs et se détachent du corps pour être excrétés avec les selles. Fragiles, ils libèrent dans l'environnement des oeufs embryonnés dont l'enveloppe externe fragile disparaît. Il subsiste un embryophore résistant. Ingérés par un hôte intermédiaire spécifique d'espèce (bovins ou porcins), les embryons libérés dans le tube digestif traversent sa paroi et sont disséminés dans l'organisme au niveau des muscles, du tissu sous-cutanée et parfois du système nerveux central. Ils s'enkystent alors sous forme de cysticerques, vésicules de 5 à 10 mm de diamètre contenant le futur scolex (protoscolex).

L'homme ingère ces cysticerques lors de la consommation de viande insuffisamment cuite, le scolex est alors libéré, se fixe à la paroi intestinale et commence à bourgeonner. Les premiers anneaux mûrs sont libérés à partir du troisième mois après l'infestation et le ver peut persister dans l'intestin plusieurs années.

Lors de l'ingestion accidentelle d'embryophore de T. solium par l'homme, la forme larvaire peut atteindre les muscles et le système nerveux central.

4. Diagnostic clinique

La symptomatologie clinique est absente le plus souvent mais il peut être décrit des douleurs abdominales, des nausées et des troubles de l’appétit (anorexie ou boulimie). L’expulsion des anneaux de ténias est parfois rapportée par le patient ou les parents retrouvant dans le lit de leur enfant des anneaux. Il s’agit alors de T. saginata.
Dans de rares cas, la migration des larves de T. solium dans l’organisme peut provoquer des troubles neurologiques (épilepsie) ou oculaires. Il s’agit de la cysticercose humaine.

5. Diagnostic biologique

Le diagnostic de certitude repose sur la mise en évidence des anneaux de ténias ou encore des œufs de ténias (embryophores). Les anneaux sont retrouvés dans les selles et le linge pour T. saginata et les selles uniquement pour T. solium. Cette distinction vient du fait que les anneaux de T. saginata sont mobiles et peuvent s’expulser par l’anus en dehors de toute défécation. L’examen par transparence des anneaux murs permet de faire la distinction entre les deux espèces de ténias. Les œufs (embryophores) sont retrouvés dans les selles pour les deux espèces ou sur la marge anale ("scotch test") uniquement pour T. saginata lorsque les anneaux remplis d’œufs sont rompus au moment du passage actif de l’anus.

6. Traitement et prophylaxie

Traitement curatif :

• TREMEDINE® (niclosamide) 2 comprimés a jeun le matin à mâcher avec un peu d’eau puis deux autres comprimés 2 heures plus tard puis rester a jeun pendant 3 heures ou
• BILTRICIDE® (praziquantel) en dose unique à 10mg/kg.

Prophylaxie : Eviter de consommer la chair de bovins ou de porcins crue ou peu cuite. Contrôle vétérinaire des abattoirs (recherche des cysticerques dans la viande de boucherie).

Références :

Parasitologie-Mycologie, ANOFEL, 7ème édition, Format Utile.
E. PILLY, Maladies Infectieuses et Tropicales, APPIT, 18ème édition, 2M2 éd.
Aide-Mémoire de Parasitologie et de Pathologie Tropicale, P. Bourré, 3ème édition, Médecine-sciences, Flammarion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le taeniasis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert médical-
Sauter vers: