LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le «bon cholestérol»? Pas forcément bon pour le cœur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jules

avatar

Nombre de messages : 336
Date d'inscription : 27/08/2009
Localisation : orléans

MessageSujet: Le «bon cholestérol»? Pas forcément bon pour le cœur    Mar 22 Mai - 22:36

Cette recherche génétique met à bas la théorie du «bon cholestérol» (HDL), le privant de son association avec moindre risque de crise cardiaque. Menée à la Harvard Medical School, cofinancée par l’US National Institutes of Health (NIH) et publiée dans l’édition du 17 mai du Lancet, elle offre de grandes garanties et révèle que certaines variantes génétiques qui augmentent le cholestérol HDL sanguin ne sont pas être liées au risque de crises cardiaques suggérant que chez les porteurs de ces variants génétiques, le relèvement des taux de cholestérol HDL ne se traduit pas en réduction du risque de crise cardiaque.

Bon nombre d’études ont suggéré que des niveaux plus élevés de « bon » cholestérol : lipoprotéines de haute densité (HDL) - peuvent réduire le risque de maladie coronarienne et cardiaque, alors que des niveaux plus élevés de «mauvais» cholestérol : lipoprotéines de basse densité (LDL)- augmentent le risque cardiaque. Ces chercheurs ont mené une étude génétique complexe pour voir précisément comment certains variants génétiques influencent le risque de maladie cardiaque.
Les chercheurs de la Harvard Medical School ont regardé si les facteurs génétiques qui déterminent le facteur secondaire du taux de cholestérol HDL étaient directement associés avec le risque cardiaque lui-même associé au facteur HDL. Ils ont d'abord identifié des variants génétiques associés à des niveaux élevés de HDL, et, en particulier, la forme rare d'un gène (appelé LIPG Asn396Ser), portée par environ 2,6% de la population et associée à des niveaux élevés de cholestérol HDL.


Certains variants du bon cholestérol HDL sont sans rapport avec le risque de crise cardiaque : Les chercheurs faisaient l’hypothèse que si une augmentation du HDL réduit directement le risque de coronaropathie, les porteurs des variants génétiques qui élèvent les niveaux de HDL devraient avoir un risque réduit de maladie coronarienne. Si les déterminants génétiques du cholestérol HDL sont sans lien avec le risque de coronaropathie, il ne peut y avoir de relation de causalité directe entre les différents facteurs.
L’hypothèse, vérifiée auprès de 20.913 personnes à antécédent de crise cardiaque et porteurs de la variante de LIPG et vérifiée ensuite sur d'autres variantes génétiques identifiées, sur 12.482 autres cas de crise cardiaque, montre que les personnes porteuses de ces variantes ne présentent pas la réduction de risque cardiaque escomptée avec le niveau de HDL plus élevé. Les chercheurs concluent donc qu'il n'y a pas de relation directe entre le taux de cholestérol HDL et les maladies coronariennes, mais que les facteurs génétiques doivent être pris en compte, mais au même titre que certains autres
facteurs, environnementaux, comme de mode de vie par exemple.

Les variants du mauvais cholestérol LDL, augmentent bien le risque cardiaque : En revanche, ils montrent sur d’autres participants, présentant d’autres variants génétiques de nature à élever le « mauvais cholestérol », que le score génétique de LDL (nombre de variantes associées à des niveaux plus élevés de cholestérol LDL) est associé à une probabilité accrue de crise cardiaque (OR : 2,13, IC : 95% de 1,69 à 2,69). En bref, les variantes génétiques qui augmentent le niveau de cholestérol LDL sont, en revanche, associées à un risque cardiaque plus élevé.

Selon les chercheurs, ces résultats contestent, chez les personnes porteuses de certains variants génétiques associés au HDL, le concept de « bon cholestérol ».


Lancet. Published online May 17 2012 17 May 2012 doi:10.1016/S0140-6736(12)60312-2
Plasma HDL cholesterol and risk of myocardial infarction: a mendelian randomisation study,santélog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le «bon cholestérol»? Pas forcément bon pour le cœur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Le bio n'est pas forcément bon pour la santé »
» Les produits laitier ne sont pas nos amis pour la vie ...
» [Alchimie] l'élément feu / faire chauffer
» cholestérol
» Un requin démontre que les cyclopes ne sont pas forcément qu'un mythe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert de l'information médicale-
Sauter vers: