LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Trois études confirment les effets bénéfiques de l'aspirine dans la prévention et le traitement du cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
louisa

avatar

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 16/12/2010

MessageSujet: Trois études confirment les effets bénéfiques de l'aspirine dans la prévention et le traitement du cancer   Dim 25 Mar - 22:07

Trois études publiées mercredi confirment les effets bénéfiques de l'aspirine dans la prévention et le traitement du cancer. Une action qui avait déjà été suggérée par de précédentes recherches.

Si l'aspirine fait partie des médicaments les plus administrés au monde, son action potentielle contre le cancer fait l'objet de recherches depuis plusieurs années. Dès 2007, des travaux menés par des chercheurs britanniques ont indiqué que de l'aspirine pris régulièrement à petites doses contribuait à diminuer le risque global de développer un cancer. Un effet tout d'abord identifié pour le cancer colorectal, puis pour d'autres cancers de la prostate, de l'estomac, etc. Dans la revue The Lancet, l'équipe du Pr Rothwell de l'université d'Oxford avait alors précisé que
la mortalité par cancer était, grâce à la prise quotidienne d'aspirine, réduite d'entre 20 et 25%, en fonction des tumeurs. Un pourcentage encore plus élevé si la durée de la prise dépassait cinq années.

Pour en savoir plus, les spécialistes ont toutefois poursuivi les recherches et dévoilent trois nouvelles études qui semblent confirmer ces effets. Publiées dans les revues The Lancet et The Lancet Oncology, celles-ci se sont basées comme les précédentes sur les données de nombreux essais qui visaient à évaluer l'action de doses quotidiennes d'aspirine dans la prévention des accidents cardiovasculaires. Au cours de la première étude, ce sont ainsi les dossiers médicaux de pas moins de 77.549 patients inclus dans 51 essais différents qui ont été analysés. Ceci a permis de constater que l'aspirine diminuait globalement le risque de mourir d'un cancer de 15% chez les patients traités comparés aux autres.

Mieux encore, ce risque était même réduit de 37% si l'on ne tient compte que des cinq premières années de traitement. Les données de 6 essais incluant 35.535 participants ont également démontré que la survenue d'un cancer était réduite d'environ un quart durant les 3 premières années du traitement, de façon presque identique chez les hommes (23%) et les femmes (25%), rapporte Le Figaro.fr. Parallèlement, le risque de saignements lié à l'utilisation de l'aspirine a semblé se réduire avec la durée du traitement.

Pas de différence observée en fonction du sexe ou de l'âge

La deuxième étude a porté sur l'apparition de métastases au cours de cancers diagnostiqués durant 5 essais qui ont inclus 17.285 patients et testé l'effet d'une dose quotidienne d'aspirine de 75 milligrammes. Sur une durée moyenne de suivi de 6,5 ans, les données ont montré que le risque de cancer avec métastases a été réduit de 36% dans le groupe traité par aspirine comparé au groupe témoin sous placebo, sans afficher de différence entre les sexes ou les âges. Une réduction encore plus forte (46%) pour une forme particulière de tumeur appelé adénocarcinomes.

Quant à la troisième étude, celle-ci a comparé les résultats d'essais randomisés avec ceux d'études menées selon d'autres méthodologies. Un travail qui a également confirmé les conclusions obtenues avec les autres travaux pour plusieurs cancers étudiés. "Après avoir reconnu successivement les vertus de l'aspirine en rhumatologie puis en cardiologie, on se dirige de façon quasiment inéluctable vers la reconnaissance de l'intérêt de l'aspirine dans la prévention des cancers. Les résultats deviennent significatifs à partir de la 3e année à dose élevée, de la 5e année pour les faibles doses, ce qui est assez rapide, et l'étude confirme la nécessité d'une prise quotidienne", explique le professeur François Chast de l'Hotel-Dieu à Paris cité par le Figaro.fr.

Un risque d'hémorragie à prendre en compte

Néanmoins, ce spécialiste tient à souligner qu'il faut garder à l'esprit certaines limites : "elles ont été réalisées à partir d'études de prévention cardio-vasculaire, donc pas conçues par des cancérologues, avec tous les critères pertinents pour fournir des résultats en cancérologie". Plus important encore, l'effet bénéfique sur la prévention des cancers ne doit pas faire oublier le risque d'hémorragie digestive causé par l'aspirine "même si on peut le réduire significativement en traitant ces patients pour éradiquer la bactérie Helicobacter pylori de leur estomac, ou en ajoutant au traitement un inhibiteur de la pompe à protons pour limiter le risque d'ulcère", ajoute le Pr Chast.

Alors que la lutte contre le cancer est devenue l'un des enjeux majeurs des recherches, la découverte des bienfaits de l'aspirine reste malgré tout porteuse d'espoir
. "Ces résultats sonnent comme le printemps d'une nouvelle approche en cancérologie. Malheureusement l'aspirine est quasiment un médicament orphelin, qui ne bénéficie pas de l'intérêt, du soutien d'un industriel pour faire avancer sa cause auprès des autorités du médicament. C'est peut-être sa principale faiblesse", commente encore le spécialiste.

Maxisciences
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Trois études confirment les effets bénéfiques de l'aspirine dans la prévention et le traitement du cancer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les effets santé du citron
» Immobilisation de travaux et frais d'études
» Les bienfaits des larmes
» 2008 : 22/12/08 entre 19h 23h Observation boule orange -Ivry la bataille - (27)
» Velcade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert de l'information médicale-
Sauter vers: