LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La formation médicale continue et le bon usage du médicament

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
catalyseur

avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 37

MessageSujet: La formation médicale continue et le bon usage du médicament   Ven 24 Juin - 16:27

Eléments de l'intervention de Christian Lajoux, Président du Leem, à l'occasion du débat oraganisé dans le cadre du 26e salon Consensus Cardio & Pratique, le 1er avril 2010, au Palais des Congrès à Paris.

1- LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET LE BON USAGE DU MEDICAMENT

Dans le domaine des maladies cardio-vasculaires, première cause de mortalité dans les pays occidentaux, les progrès thérapeutiques de l’industrie pharmaceutique de ces 20 dernières années ont été décisifs. Ils ont bouleversé le pronostic de maladies majeures, comme l'infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cérébraux. Les entreprises du médicament fabriquent les médicaments après un long processus qui dure de 10 à 12 ans. Ce sont elles qui les connaissent le mieux et elles en sont responsables Les entreprises du médicament revendiquent haut et fort leur rôle de partenaire de santé dont la mission est d’œuvrer pour le bénéfice du patient. Elles ont toute légitimité pour contribuer au Bon Usage du Médicament. Une optimisation qui ne peut se faire qu’en partenariat avec l’ensemble des autres acteurs de santé concernés. Ce positionnement justifie que leur domaine d’actions soit bien plus large qu’une simple offre thérapeutique pour englober des thématiques de prévention, de soins et d’accompagnement et qu’elles s’adressent de manière directe ou indirecte à toute la chaîne de soins : régulateurs, médecins et professions paramédicales, pharmaciens, patients… Des entreprises profondément impliquées dans le bon usage du médicament :
- Pour la 4ème fois, l’année dernière organisation de la Semaine de Dialogue sur le médicament dont la thématique générale était : « Peut-on faire confiance au médicament ? »
- Avec diffusion d’une brochure destinée au grand public sur
les 7 règles de la confiance dans le médicament. Objectif : sensibiliser le grand public au fait que le médicament n’est pas un produit comme les autres. Avec des conseils comme : suivre l’avis de son médecin et de son pharmacien (signaler ses antécédents médicaux, situations particulières comme une allergie, la prise d’autres médicaments…), ne jamais acheter de médicaments sur internet, être attentif au risque d’effets indésirables…
- La sécurité des produits fait partie de la démarche RSE, responsabilité sociétale des entreprises, dans laquelle nos entreprises se sont engagées depuis 4 ans.
- Dans cet état d’esprit, l’une de nos préoccupations est la lutte contre la contrefaçon des médicaments. Ainsi, l’année dernière, nous avons signé une charte avec les plates-formes d’e-commerce pour lutter contre fléau. Les Entreprises du Médicament sont également partenaires de l’exposition « Contrefaçon : la vraie expo qui parle du faux » qui se tiendra à partir du 20 avril prochain à la Cité des Sciences et de l’Industrie et qui attend 250 000 visiteurs, dont 50% de jeunes.



2- LE LIEN ENTRE LE BON USAGE du MEDICAMENT et la FMC Via la FMC,

l’actualisation des connaissances participe de façon majeure au bon usage du médicament. Un médecin bien formé va pouvoir prescrire le bon médicament au bon patient.

3- LA FMC DANS LA LOI DU 21 JUILLET 2009

L’article 59 de la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l’Hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, dite loi « Bachelot », a maintenu l’obligation de formation continue pour les professionnels de santé. Cette obligation, désignée sous l’appellation « Développement Professionnel Continu », comporte plusieurs volets :
- l’évaluation des pratiques professionnelles,
- le perfectionnement des connaissances,
- l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins,
- la prise en compte des priorités de santé publique
- la maitrise médicalisée des dépenses de santé.


4- LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT, ACTEURS DE LA FMC

Le principe : en tant que partenaires de Santé, les Entreprises du Médicament apportent une contribution déterminante dans l’amélioration de la qualité des soins, des connaissances et l’information sur le bon usage via notamment leur participation à l’obligation de FMC pour tout médecin. Nous voulons que les connaissances acquises dans la mise au point des progrès thérapeutiques qui viennent d’être évoqués pour les maladies du coeur puissent contribuer au perfectionnement des connaissances des médecins, au mieux-être des patients et à l’amélioration de la Santé publique. En tant qu’acteurs de santé, les entreprises du médicament ont toute légitimité pour proposer des actions de FMC en raison de :
- leur expertise dans le domaine du médicament, qui leur permet de participer à la diffusion des connaissances scientifiques sur les stratégies diagnostiques et thérapeutiques des pathologies ;
- leur implication dans la recherche clinique
- leurs relations professionnelles permanentes
avec les praticiens dans des domaines comme la pharmacovigilance, la recherche clinique, visite médicale..., encadrées notamment par la Charte de la visite médicale.


5- LE CODE DE BONNES PRATIQUES SUR LA FMC – LES PRINCIPES A RESPECTER

La place des entreprises du médicament dans la FMC a été reconnue par la signature en novembre 2006 du « Code de Bonnes Pratiques sur la FMC organisée par un organisme agréé en partenariat avec des entreprises de santé » signé par le Ministre chargé de la Santé et le Président du Leem. Ce code permet aux entreprises du médicament de participer à des actions de formation médicale continue et de collaborer avec les organismes agrées qui conduisent des formations médicales à condition de respecter trois grands principes :
1-La qualité scientifique, sa pertinence et son indépendance avec un engagement de ne pratiquer aucune promotion d’un médicament sous quelque forme que ce soit et d’utiliser la DCI (Dénomination Commune Internationale).
2-La transparence financière : les sources de financement doivent être clairement connues des participants et des intervenants de manière à informer sur tout risque de conflit d’intérêt
3-L’évaluation des formations par les médecins eux-mêmes L’évaluation du Code de Bonnes pratiques Une évaluation de ce Code a été menée par le Leem auprès de ses adhérents après deux années d’application. Il en résulte une évolution positive des pratiques en matière de FMC (notamment sur la transparence des financements, la qualité des formations et l’évaluation). Cette évaluation positive est partagée par les Conseils Nationaux de la FMC.


6- LA POSITION DES ENTREPRISES DU MEDICAMENT SUR LA FMC

Les entreprises du médicament souhaiteraient être consultées dans le cadre de la préparation des décrets d’application de l’article 59 de la loi dite « Bachelot » qui vont instaurer le nouveau dispositif sur la FMC. Elles souhaiteraient être présentes aux côtés des autres acteurs dans les nouvelles instances qui seront créées, notamment le Conseil National du DPC (Développement Professionnel Continu). Elles espèrent que le code de bonnes pratiques sur la FMC sera maintenu Les entreprises du médicament entendent continuer à proposer des actions de formation médicale continue dans le respect des règles des Conseils Nationaux de la Formation Médicale Continue encore en place et du Code de Bonnes Pratiques sur la FMC. Mais, elles veulent pouvoir individualiser leurs actions et elles sont donc opposées à une mutualisation des fonds quelle qu’en soit la forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La formation médicale continue et le bon usage du médicament
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» méthode de travail terminologie
» Douleur aiguë ou chronique
» Journée de déontologie médicale
» visite médicale
» Obligation de formation continue pour tous les enseignants, et formation initiale en Espé assurée par : universitaires, enseignants, inspecteurs, cde et associations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert de la formation continue-
Sauter vers: