LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le médicament de demain!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2238
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: le médicament de demain!   Dim 5 Sep - 18:15

Les médicaments ont une importance de plus en plus grande et ont connu une évolution foudroyante ces dernières années. Le domaine de l’électronique et celui de la génétique avancent à grand pas, aussi quel est l’avenir du médicament ? Sera-t-on soigné dans le futur comme de nos jours ? Quelles sont les évolutions en marche et les grandes pistes de recherche ?


L’IMPORTANCE DU MÉDICAMENT

Au cours des dernières années, on ne peut que constater l’importance des médicaments dans le traitement des pathologies ; les exemples les plus frappants sont la découverte des antibiotiques qui a conduit à la fermeture des sanatoriums, la découverte des neuroleptiques évitant l’enfermement en asile, les anti-ulcéreux qui ont rendu inutile la pratique systématique de la chirurgie gastrique, sans compter les progrès dans le soin du Sida grâce aux traitements associant des molécules anti-virales puissantes. Et les greffes d’organes n’existeraient pas si les médicaments immuno-suppresseurs ne jugulaient les phénomènes de rejet, etc

DE NOUVELLES VOIES D’ADMINISTRATION


Les patchs,

ce système de délivrance du médicament à travers la peau, permettent une libération régulière et prolongée du principe actif en évitant le premier passage par le foie où il perd souvent de son efficacité (aujourd’hui pour l’aide au sevrage tabagique, pour l’angine de poitrine, le mal des transports, la douleur ou le traitement hormonal). Pour élargir encore les possibilités du patch, les laboratoires sont en train de mettre au point des « accélérateurs de diffusion » qui, « fragilisant » momentanément la barrière cutanée, laisseraient mieux pénétrer les substances.
Le spray nasal

est une autre forme en pleine ébullition. L’absorption du principe actif est rapide car la muqueuse du nez est riche en vaisseaux sanguins, la substance active évite le système digestif, notamment le passage hépatique, et est plus facile d’utilisation qu’une injection (antimigraineux ou insuline par exemple, alors qu’un antidépresseur est en cours d’essais cliniques).
L’implant,

petit bâtonnet placé sous la peau, déjà utilisé pour la contraception, pourrait à l’avenir voir son utilisation élargie à certaines affections comme le diabète ou le cancer. La recherche travaille actuellement à une forme de médicament « plate forme » pouvant dispenser des médicaments différents sur un site spécifique, à une vitesse adaptée et durant un temps programmé à l’avance.

LE RETOUR À LA NATURE

La Nature est fabuleuse et les scientifiques sont en train de la redécouvrir. l’étude des pratiques empiriques des tribus et la façon dont les animaux se soignent par les plantes sont des pistes à retravailler. On sait que les sources les plus prometteuses en matière de médicaments antidouleur sont des coquillages tropicaux, que l’océan présente une diversité biologique supérieure à celle de tous les écosystèmes terrestres réunis, que le venin d’abeille peut guérir des polyarthrites les plus anciennes, que certains poissons des espaces glaciaires sont dotés d’un antigel naturel qui pourrait améliorer nos méthodes de stockage des organes en attente de transplantation. Aussi des chercheurs de laboratoires et des ethnobiologistes parcourent la planète pour découvrir de nouvelles substances utiles à l’homme.

LE FUTUR...

La thérapie génique :

l’avenir appartient surtout aux nouveaux principes actifs qui seront capables d’intervenir à l’intérieur même d’une cellule malade pour corriger un déficit génétique (diabète, mucoviscidose...) ou une anomalie de fonctionnement (cancer...). Quant à leur voie d’administration, elle sera sûrement la plus simple possible.
Les « biotechnologies »

, comme leur nom l’indique, résultent d’un mariage entre la science des êtres vivants - la biologie - et un ensemble de techniques nouvelles issues d’autres disciplines telles que la microbiologie, la biochimie, la biophysique, la génétique, la biologie moléculaire, l’informatique... Dans le secteur de la santé, la découverte de nouveaux traitements fait de plus en plus appel aux biotechnologies pour rechercher les causes des maladies, concevoir, tester et produire des médicaments spécifiques. Pour 2010, 40 % des nouveaux médicaments seront issus des biotechnologies !
La recherche avance également sur
des « molécules- guides » pour véhiculer une drogue toxique ou un gène vers des cellules tumorales pour les détruire.
Le « nanomonde ».

Le préfixe « nano » vient du grec nannos, qui signifie « nain ». Il divise par un milliard l’unité dont il précède le nom. Un nanomètre (1 nm), c’est 30 000 fois plus petit que le diamètre d’un cheveu. Avec les chimiothérapies actuelles, il est souvent difficile d’adresser une molécule thérapeutique vers l’organe, le tissu ou la cellule malade de manière très ciblée et sans effets indésirables : la mise au point de vecteurs de médicaments de taille nanométrique est en passe de contourner cet obstacle. Comme l’explique Patrick Couvreur dans son ouvrage scientifique, le principe consiste à insérer la molécule active dans de minuscules capsules ou vésicules creuses, ou encore à l’introduire dans des nanotubes de carbone, qui la protègent et permettent, une fois cette nanosonde introduite dans l’organisme par voie intraveineuse ou orale, de contrôler sa libération dans le temps et dans l’espace. Et même des nanovecteurs de troisième génération sont à l’étude : avec une tête chercheuse, ils seront capables d’atteindre précisément leur cible. Autre avantage de ces missiles intelligents miniaturisés : il est possible d’y intégrer des nanoparticules métalliques qui, excitées par un laser ou des ultrasons, s’échauffent et détruisent, sélectivement, les cellules tumorales !

la thérapie cellulaire

pour remplacer les cellules malades par des cellules saines, des cellules souches « cellule de jouvence » capables de se multiplier ou qui auront été cultivées à partir de cellules de la personne dès sa naissance.

Une chose est certaine, la génétique et l’électronique sont les deux facteurs qui vont transformer le monde de la science et du médicament. Si le rôle des professionnels de santé va s’en trouver bouleversé et spécialisé, il restera toujours l’indispensable atout psychologique du contact humain quand il a été prouvé que l’effet placebo du professionnel de santé intervient pour beaucoup dans le phénomène de guérison

_________________
Coeur ouvert,Main tendue,Oreille attentive,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pointvert.ecoleforum.com
 
le médicament de demain!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bébé médicament
» Angoisse ( pour rien de grave ) et conseil de médicament :).
» neige: et demain?
» La pulpe, le matériau d’obturation endodontique de demain ?
» Hier, aujourd'hui et demain — spécial nostalgie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert de l 'industrie pharmaceutique-
Sauter vers: