LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'oeil du pharmacien sur les brulures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin


Nombre de messages : 2238
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: L'oeil du pharmacien sur les brulures   Ven 30 Juil - 13:36

Les différents types de brulures




-Les brûlures thermiques

Ce sont les brûlures provoquées par le contact direct avec un élément à température élevée :
. un objet : fer à repasser, grille de barbecue, briquet, ...
. un liquide : eau ou huile chaude de cuisine, aliments trop chauds (soupe, thé, café ...), bain trop chaud ...
. un gaz : vapeurs industrielles ou domestiques, fumées ...
.une flamme.

Ce type de brûlure est très fréquent à la maison.
Il se retrouve aussi dans certains milieux professionnels (notamment ceux utlisant des liquides chauds ou de la vapeur).



Les principales causes de brûlure thermique

-La brûlure par le soleil

Cette brûlure particulière est due au rayonnement solaire. Elle est couramment appelée "coup de soleil".
Elle est plus ou moins grave selon son extension (quelle proportion du corps est touchée ?), sa localisation (atteinte ou non de zones fragiles : visage, mains, pieds, organes génitaux) et son intensité (apparition de cloques).
Cette brûlure cutanée s'accompagne le plus souvent d'une atteinte en profondeur de la peau avec vieillissement précoce et augmentation du risque de cancer de la peau, sous un délai important (plusieurs années) mais de façon irréversible.



Les effets de la brûlure solaire

-La brûlure par le froid

Le froid brûle selon des mécanismes similaires au chaud.
Souvent méconnue, cette brûlure peut être aussi dangereuse que la brûlure thermique.
Compte-tenu de la douleur qui y est souvent associée et de la facilité de prévention, elle concerne souvent des situations particulières (montagne, sport en extérieur, ....) ou des populations fragilisées (pauvreté).



-Les brûlures chimiques

Ce type de brûlure est surtout fréquent dans le milieu professionnel (lors de l'utilisation de produits dangereux), mais aussi à la maison, notamment à l'occasion de bricolage ou de ménage.
Ces brûlures correspondent à une agression par un acide, une base (soude par exemple), un gaz lacrymogène, des hydrocarbures (essence, trichloréthylène ...), du ciment ... qui provoquent une réaction chimique qui détruit tout ou une partie de la structure cutanée.
Les zones touchées sont surtout les membres supérieurs et le visage




Les différents degrés de brulures


*Premier degré

.Une simple rougeur
La brûlure du premier degré correspond à un simple érythème : la peau est rouge.
La peau est physiquement intacte, il n'y a ni cloques ni arrachement.



.Atteinte de l'épiderme
Dans une brûlure du premier degré, seul l'épiderme est touché. Sous l'épiderme, il y a vasodilatation, augmentation du diamètre des capillaires sanguins (fins vaisseaux sanguins de la peau). Cette vasodilatation provoque le passage de liquides des vaisseaux sanguins vers les tissus, pouvant provoquer un œdème (gonflement de la peau) local, sans formation de bulle.

.Prurit
Fréquemment, la brûlure du premier degré entraîne un léger prurit (démangeaisons) d'origine nerveuse, qui disparaît en quelques jours.



.Durée de la guérison
La guérison complète de la brûlure du premier degré prend en moyenne une semaine.
On peut aider la peau à cicatriser en appliquant un produit hydratant.


.Cicatrice
La brûlure du premier degré ne concerne que l'épiderme, il n'y a donc pas de cicatrice.



.Conseils:
En cas de brûlure du premier degré :
- laisser sous l’eau froide pendant 15 minutes
- appliquer un gel apaisant, hydratant et antiseptique pendant un ou deux jours
- une fois la rougeur disparue, appliquer un produit hydratant.



*Deuxième degré superficiel

La brûlure du deuxième degré superficielle est caractérisée par des bulles (ou cloques, ou phlyctènes) qui apparaissent, soit immédiatement, soit dans les heures suivant la brûlure.
Les bulles sont remplies d'un liquide transparent. Elles sont entourées d'une zone rouge (érythème). Cette rougeur blanchit quand on appuie dessus avec le doigt (ce qui signifie que les vaisseaux sanguins fonctionnent normalement).


Brûlure du second degré : rougeur et phlyctène

*Deuxième degré superficiel : en cas de rupture des bulles


.Rupture après la brûlure
Les cloques peuvent se rompre après la phase de brûlure (sous l'effet du frottement, par écrasement, ...). Le derme (couche profonde de la peau) est alors à nu. La brûlure est alors généralement une brûlure du second degré superficiel. Il faudra simplement tenir compte de l'éclatement des bulles lors des soins en protégeant les tissus ainsi mis à nu.


.Rupture lors de la brûlure

Si la rupture a lieu lors de la brûlure, la brûlure est généralement du deuxième degré profond.

. Confirmation du degré
Si la douleur est faible, les terminaisons nerveuses ont été brûlées. Si le derme est blanc, les vaisseaux sanguins ont été détruits et le sang ne circule plus. Dans ces deux cas, la brûlure est du second degré profond.
Si la douleur est forte et le derme rouge, la brûlure est du second degré superficiel.

. Importance de cette distinction
Les traitements de la brûlure au second degré superficiel ou profond sont radicalement différents : une consultation médicale est d'ailleurs recommandée pour le second degré profond.


Fond rouge + douleur forte = second degré superficiel


Fond blanc + douleur faible = second degré profond

-mécanismes

.Atteinte du derme
Le derme (couche profonde de la peau) est touché.
La sortie très importante de liquides d'origine vasculaire entraîne la formation d'une bulle de liquide. Cette bulle se développe à l'interface épiderme-derme qui est une surface de moindre cohésion des tissus.
les vaisseaux sanguins sont dilatés mais pas endommagés.

.Formation d'une phlyctène (bulle remplie de liquide)

La sortie très importante de liquides d'origine vasculaire entraîne la formation d'une bulle de liquide. Cette bulle se développe à l'interface épiderme-derme qui est une surface de moindre cohésion des tissus.
Les vaisseaux sanguins sont dilatés mais pas endommagés.


Première étape : forte sortie de liquides


Deuxième étape : les liquides migrent dans une "bulle"

.guérison

La guérison nécessite 2 à 3 semaines. Elle ne laisse pas de cicatrice.
Pour faciliter la guérison, penser à désinfecter et à hydrater la peau.




*La brûlure au deuxième degré profond

Les cloques sont généralement percées. Sous ces cloques, le derme est décoloré, la douleur est faible. Alors que dans la brûlure du deuxième degré superficiel, le derme est rouge et la sensibilité est conservée. Paradoxalement, l'absence de douleur est un signe de gravité dans une brûlure avec cloque.

. Mécanisme
Contrairement au deuxième degré superficiel, des vaisseaux sanguins et des terminaisons nerveuses ont été détruits lors de cette brûlure.

.Traitement et guérison
Ce type de brûlure nécessite une consultation médicale. La guérison nécessite en général 2 à 3 semaines, avec une cicatrice plus ou moins discrète.


Brûlure du second degré profond

*brûlures Troisième degré

La peau est cartonnée, blanche ou brunâtre, insensible (mais la périphérie de la brûlure peut, elle, être douloureuse), les poils sont brûlés. Une atteinte plus profonde peut atteindre les masses musculaires profondes.
.Mécanisme
La peau est brûlée en profondeur. Vaisseaux sanguins et terminaisons nerveuses sont détruits.

.Guérison
Ces stades nécessitent une prise en charge d'urgence le plus souvent en milieu hospitalier.




Que se passe-t-il quand on se brûle ?



*Dilatation des capillaires

La chaleur entraîne la libération dans les tissus de médiateurs de l'inflammation, ces molécules qui provoquent une dilatation des capillaires sanguins. Cette dilatation se manifeste par une rougeur de la peau.

*Atteinte des capillaires sanguins
.Atteinte des parois
Une température supérieure à 65°C entraîne la destruction partielle ou totale des parois cellulaires. Les cellules des parois des capillaires peuvent aussi être détruites par la brûlure, favorisant la fuite de liquide hors des vaisseaux pour des raisons physiques (alors que l'inflammation correspond à un mécanisme chimique).

.Coagulation du sang
La coagulation du sang dans les capillaires sous l'effet de la chaleur provoque des micro-caillots qui favorisent la sortie des liquides en empêchant leur circulation normale dans le capillaire.



.Production d'exsudat

L'inflammation conjuguée à l'atteinte des capillaires sanguins expliquent la très grande quantité d'exsudat produit.
L'exsudat produit reste dans un premier temps dans les tissus voisins des vaisseaux sanguins touchés par la brûlure. Il provoque alors un douloureux gonflement de ces tissus.
Si l'exsudat devient très important, il provoque un décollement de la jonction épiderme-derme, qui est une zone de moindre cohésion des tissus. Ce décollement opéré, l'exsudat y afflue, provocant la déformation de l'épiderme et la formation d'une "bulle" (ou phlyctène).



_________________
Coeur ouvert,Main tendue,Oreille attentive,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pointvert.ecoleforum.com
 
L'oeil du pharmacien sur les brulures
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vends chrysobéryl oeil de chat
» Oeil de chat
» Help, petite souris avec blessure à l'oeil...
» Volcan islandais, la poussière dans l'oeil ...
» Andromède dans l'oeil de Wise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert médical-
Sauter vers: