LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Copernic retrouvé et inhumé en pologne

Aller en bas 
AuteurMessage
jules

avatar

Nombre de messages : 336
Date d'inscription : 27/08/2009
Localisation : orléans

MessageSujet: Copernic retrouvé et inhumé en pologne   Mar 25 Mai - 22:22

Au terme d'une enquête étonnante, le corps de Nicolas Copernic a été formellement identifié et le grand astronome a pu être inhumé en grande pompe presque exactement 467 ans après sa mort dans la cathédrale de Frombork, en Pologne, là où il disposait d'un observatoire.
Nicolas Copernic avait disparu. Comme les prêtres de Frombork, le chanoine, qui était aussi médecin et astronome, a été enterré sous la cathédrale dans une sépulture anonyme. Par la suite, rien n'a été fait pour rappeler la mémoire de cet homme qui avait écrit
De Revolutionibus Orbium Coelestium (Des révolutions des sphères célestes), un ouvrage imprimé seulement l'année de sa mort, ainsi que Commentariolus, qui sera publié... au dix-neuvième siècle. Son œuvre, confidentielle de son vivant, était connue de quelques-uns, notamment de Georg Joachim Rheticus, enthousiasmé devant la théorie de Copernic qui faisait tourner la Terre et les planètes (au sens moderne du mot) autour du Soleil, comme l'avait imaginé aussi Aristarque de Samos 1.700 ans auparavant.
L'idée, considérée comme contraire aux Ecritures, était condamnée par l'Eglise et deviendra même une hérésie lorsque, plus tard, elle commencera à se répandre et sera portée par d'autres, dont, bien sûr, Galilée et Kepler. C'est donc discrètement que le chanoine Copernic, décédé à 70 ans, est inhumé après sa mort, datée (sans certitude) du 24 mai 1453.
Il faut attendre 2004 pour qu'un archevêque de Frombork, Jacek Jezierski, décide de rechercher le corps de l'astronome héliocentriste sous les dalles de la cathédrale. Il fait appel à Jerzy Gassowski, de l'Institut d'archéologie de l'Ecole supérieure des sciences humaines de Pultusk, lequel demande l'aide de Karol Piasecki, anthropologue qui avait déjà collaboré avec la police de Varsovie pour la reconstruction de visages à partir de crânes.

A l'aide d'un système radar, les scientifiques auscultent les sous-sols de la cathédrale à la recherche des sépultures après avoir délicatement soulevé quelques dalles de marbre (classées en tant que monument historiques). En août 2005, dans la tombe numéro 13, les archéologues découvrent un squelette qui semble intéressant, dont il manque seulement la mâchoire et le pied gauche, du fait d'un déplacement des restes postérieurement à l'inhumation. Dans cette couche du seizième siècle, c'est le seul squelette de vieillard. Le « crâne très prometteur », selon les termes de Karol Piasecki (dans un rapport sur la découverte du corps de Copernic), est transporté au laboratoire central de la police scientifique. Le secret est bien gardé, notamment pour éviter que la presse s'empare de l'affaire car, dixit le même Piasecki, elle est « capable de créer une réalité indépendamment de la vérité ».
L'analyse des os et du squelette conclut qu'il s'agit d'un homme dont l'âge au moment du décès correspond aux soixante-dix ans de Copernic. La reconstitution du visage, réalisée sur ordinateur, montre une grande ressemblance avec les portraits connus de l'astronome, notamment un nez asymétrique, cassé durant sa jeunesse.
A ce stade, les enquêteurs semblent à peu près persuadés que ces restes sont bien les bons. Mais comment le prouver ? Une bonne idée serait un test ADN puisque du matériel génétique a été récupéré dans une dent du crâne de Frombork. Reste à en trouver d'autres dont l'origine pourrait être démontrée. Un astronome suédois, Göran Henriksson, tente sa chance en allant consulter un ouvrage daté de 1518, Calendarium Romanum Magnum, écrit par Johannes Stoeffler, un astronome allemand contemporain de Copernic, lequel avait, disent les historiens des sciences, consulté ce livre.

A l'intérieur, Henriksson découvre quelques cheveux, dont on sait depuis peu qu'ils renferment de l'ADN. Des analyses sont réalisées en Suède et en Pologne. L'ADN de deux des cheveux est identiques à celui retrouvé à l'intérieur de la dent. Pour les scientifiques de l'équipe, le doute est levé. Ce chanoine de Frombork qui a consulté le livre de Johannes Stoeffler ne peut être personne d'autre que Nicolas Copernic.
C'est donc sous son nom et avec les fastes dus à un héros du pays que les Polonais d'aujourd'hui ont inhumé l'illustre astronome sous les dalles de la cathédrale de Frombork...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Copernic retrouvé et inhumé en pologne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un exemplaire original du livre de Copernic retrouvé par miracle
» [POLOGNE] Héraldique Polonaise
» LA POLOGNE DE 960 à 1947
» l'âme retrouvée
» 2 garçons (6-10 ans) et leur père disparus: Retrouvés !!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert de l'histoire-
Sauter vers: