LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la depression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
parasita



Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 01/12/2008
Age : 29
Localisation : 10 alger

MessageSujet: la depression   Ven 9 Avr - 21:45

La dépression désigne une maladie dont la manifestation centrale est un
état mental caractérisé par une lassitude importante, une dépréciation de soi,
un pessimisme qui entraînent des perturbations importantes dans les rapports psycho-affectifs.


La dépression est une maladie
fréquente, qui affecte presque 20% des gens au cours de leur vie, et qui marque
une rupture avec le fonctionnement psychologique habituel de la personne. Le
risque évolutif le plus grave de cette pathologie est le suicide, en particulier
quand la dépression n’a pas été détectée et prise en charge.
Ainsi, près de 70% des personnes décédant par suicide en France souffraient
d’une dépression le plus souvent non diagnostiquée et traitée.


Il ne faut pas confondre la dépression avec
ce qu’on appelle familièrement le coup de blues ou la déprime qui
traduisent une tristesse passagère qui est normale dans une situation
difficile.





Les différents types de dépression :

Trouble dépressif majeur
Cela signifie une dépression caractérisée avec de
nombreux symptômes.
Ce terme est imposé par le DSM (Diagnostic and
Statistical Manual of Mental Disorders)




Une humeur triste
dépressive

Elle est décrite comme plus intense que la douleur
d’un deuil.
La personne est sans joie et opprimé, parfois il est incapable de
percevoir tout sentiment.
Chez les enfants et adolescents, cela peut se manifester par une irritabilité
accrue.




Anhédonie
Une diminution du plaisir ou de l’intérêt pour
toutes activités, y compris celles qui procurent du plaisir habituellement. Les
habitudes se modifient, les passe-temps sont délaissés, tout semble monotone et
vide, y compris les activités habituellement gratifiantes.




Asthénie
Une sensation de fatigue ou de diminution d’énergie.



Des idées noires
Une volonté de mourir, idées suicidaires actives, avec
ou sans plan spécifique, finalement tentative de suicide.




La Mélancolie
Le terme mélancolie était utilisé en psychiatrie pour
caractériser un état dépressif grave et aigu présentant de grands risques de
passages à l’acte suicidaires.
Il a aujourd’hui été délaissé et on utilise plus couramment l’expression :
dépression majeure
.



La dépression psychotique
Elles se caractérisent par des délires de culpabilité,
de honte universelle, de punition, d’appauvrissement mental, etc.




La dépression hostile
/ agressive

La personnalité du sujet semble avoir changé
radicalement. Il est devenu plus agressif, plus impulsif, ses colères sont mal
maitrisées, il a des violences soudaines et inhabituelles…
Cela viendrait du fait que le sujet ne supporte plus l’idée d’être l’objet de
remarques blessantes (existantes ou supposées) à son égard.



La dépression masquée
Les dépressions masquées ou hypocondriaques se
caractérisent par une absence de symptômes de l’humeur dépressive avec une
prépondérance des plaintes somatiques. Elles prennent souvent l’aspect d’une
douleur atypique, continue, fixée, qui reste malgré la prescription
d’antidouleur. Le sujet est souvent inconscient qu’il souffre moralement, c’est
la raison pour laquelle il « somatise ».




La dépression anxieuse
/ agitée

Ces sujets courent un risque suicidaire élevé.
Contrairement aux caractéristiques courantes de la dépression, l’agitation
psychique et motrice sont majeures, ils sont enclins à des crises de panique.




La dépression
saisonnière

La dépression saisonnière s’installe
généralement à l’automne ou au début de l’hiver et dure jusqu’au
printemps.
Les symptômes sont ceux de tout épisode dépressif : tristesse permanente, perte
d’intérêt générale, irritabilité, troubles de sommeil, perte ou gain de poids,
pensées suicidaires.
Les symptômes de la dépression saisonnière se distinguent de ceux des blues de
l’hiver, lesquels ne nous empêchent pas de continuer à assumer nos activités
quotidiennes. Ceux qui souffrent de dépression saisonnière sont très affectés
dans leur quotidien, que ce soit sur le plan travail ou des relations
.



La dépression du bébé
Des tableaux de dépression graves, pouvant mettre en
jeu le pronostic vital, ont été décrits depuis les années 1950 chez les bébés,
notamment après de brutales pertes parentales. René Spitz a ainsi défini l’hospitalisme, état
survenant lors d’une séparation brutale avec les parents, passant par une phase
de pleurnichements, puis une phase de protestation,
glapissement, une perte rapide de poids, un arrêt du
développement.
Puis une troisième phase de désinvestissement du monde qui l’entoure et de
retrait conduisant à ce que Spitz a nommé la dépression anaclitique.
S’il se prolonge, il peut être à l’origine de troubles intellectuels, de
difficultés psychologiques, avec une plus grande vulnérabilité aux séparations,
réalisant des tableaux carentiels dont le risque évolutif est lourd.




La dépression chez
l’enfant

La dépression existe chez l’enfant, mais elle a été
repérée uniquement dans les années 1970.
En effet, contrairement à l’adulte, l’enfant déprimé ne se plaint pas de
tristesse ni de désespoir, et sa symptomatologie est peu bruyante.
Une conférence de consensus française a permis d’en clarifier la
symptomatologie et les principes d’interventions thérapeutiques.




La
dépression de l’adolescent

La dépression à l’adolescence peut parfois être
caractérisée par les mêmes symptômes que
chez
l’adulte. On observe un trouble de l’humeur avec un sentiment d’ennui, d’irritabilité.
Des troubles somatiques et des troubles anxieux fréquemment associés : phobie
sociale, attaque de panique, trouble obsessionnel compulsif.




La dépression de la
personne âgée

Les dépressions pseudo-démentielles se caractérisent
par des troubles graves de la mémoire, de l’orientation, de la vigilance, du
jugement, de régression affective,
des performances intellectuelles.


Voici quelques conseils pour lutter
contre la dépression :




Parlez-en à votre médecin, à un
spécialiste, à un de vos amis, à votre famille.


Rappelez-vous ce que vous appréciez en vous-même, vos atouts,
vos succès, vos forces, et vos qualités.


Evitez la passivité et l’isolement, sortez de chez vous pour
aller vous promenez ou vous distraire.


Planifiez des activités agréables en investissant sagement un
minimum d’énergie pour obtenir un maximum de plaisirs.


Développez vos relations sociales et affirmez-vous entre
autres en apprenant à dire non et à exprimer des demandes de changement.


Clarifiez vos priorités et planifiez un objectif qui vous
en rapproche progressivement.


Pour un deuil, permettez-vous de vivre votre deuil en
pleurant afin de pouvoir par la suite poursuivre votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la depression
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» الإكتئاب depression
» FAIRE FACE A LA DEPRESSION
» LA DEPRESSION NERVEUSE.
» depression : la vie en noir
» spasme facial,dystonie depression

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert médical-
Sauter vers: