LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout sur les allergies!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin


Nombre de messages : 2238
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Tout sur les allergies!   Jeu 8 Avr - 22:39

L'incidence de la maladie (nombre de nouveaux cas en un an pour 100 000 habitants) augmente de 50 % tous les 10 ans. L'allergie correspond à une exacerbation du système immunitaire contre des molécules la plupart du temps inoffensives. Ainsi, certaines personnes sont allergiques au pollen, d'autres au lait de vache. Entraînant rhinites, éruptions cutanées ou asthme, les allergies sont parfois la cause d'accidents dramatiques, dus à un choc anaphylactique

mécanisme biologique de l'allergie


L'allergie correspond à un mauvais fonctionnement du système immunitaire : au lieu de réagir contre des agents pathogènes, le système immunitaire s'emballe contre des substances souvent inoffensives (grains de pollen, aliments...).
Lors du premier contact avec l'antigène allergisant (ou allergène), l'individu ne présente aucun symptôme : c'est la phase de sensibilisation. Des anticorps de type IgE, dirigés contre cet allergène, sont synthétisés et stockés. Lors d'un deuxième contact, les anticorps anti-allergène sont immédiatement produits en quantité importante par les lymphocytes B. Les anticorps se fixent alors sur d'autres cellules du système immunitaire
: les mastocytes, qui libèrent l'histamine.




L'histamine provoque :
• le gonflement des muqueuses respiratoires, d'où des difficultés à respirer normalement,
• la dilatation des vaisseaux sanguins, d'où des rougeurs. Si la décharge d'histamine est très importante, le sang est anormalement attiré dans certains vaisseaux, d'où un manque dans les autres régions du corps : cette défaillance circulatoire peut amener à un choc anaphylactique.


Tests d'allergie et diagnostic


Au cours d'une consultation pour tests d'allergie, un questionnaire peut être distribué au patient. Celui-ci fait le point sur les antécédents d'allergie dans la famille du patient, sur son mode de vie (rural / urbain, type de chauffage et de sols dans le logement, tabagisme, habitudes alimentaires, médicaments consommés, présence d'animaux domestiques) et sur les produits chimiques qu'il peut manipuler sur son lieu de travail.
Tests cutanés d'allergie
Après l'interrogatoire réalisé par le médecin, des tests cutanés sont réalisés, afin de déterminer les facteurs déclenchants de l'allergie. Il existe plusieurs types de tests cutanés :

le prick-test : sur la face interne de l'avant-bras, le médecin marque au feutre l'emplacement des tests puis dépose une goutte de solution. A l'aide d'une petite lance, il pique la peau pour faire pénétrer un peu de liquide. Au bout d'une vingtaine de minutes, le test peut être lu,
le test intracutané consiste à injecter avec une seringue la solution allergène (allergène = molécule étrangère à l'organisme, à l'origine d'une allergie). Ce test est utilisé pour tester l'allergie à la pénicilline, au venin d'insectes ou pour tester différentes doses d'allergènes,
le patch test est utilisé lorsque l'on soupçonne une allergie de contact. Le médecin colle dans le dos du patient un patch contenant différentes molécules allergènes. Au bout de 2 jours, le patch est retiré et le médecin observe la réaction du patient aux différentes molécules.




Un prick-test. Crédit photo : Réseau Asthme 76 - www.asthme76.com

Tests sanguins
Les tests sanguins permettent de confirmer le diagnostic réalisé par les tests cutanés. Par exemple, si le test cutané met en cause un allergène particulier, un RAST (radio-allergo-sorbent test) peut mettre en évidence dans le sang des anticorps dirigés contre l'allergène. D'autres tests sanguins peuvent étudier la réaction des globules blancs du patient à certains allergènes ou rechercher la présence d'immunoglobulines E (IgE).

Pour le diagnostic de l'asthme, une EFR (exploration fonctionnelle respiratoire) permet de mesurer les volumes d'air ventilés par le malade.

Causes des allergies


Tout individu peut développer un jour une réaction allergique. Cependant, il existe une prédisposition génétique à l'allergie : un enfant ayant un parent allergique a un risque augmenté de développer une allergie. La progression de l'incidence des allergies dans la population pourrait être due à l'évolution du mode de vie des sociétés industrialisées.
Chacun est exposé à un certain nombre de produits chimiques dans son environnement quotidien (produits ménagers, cosmétiques, produits de traitement du bois, aliments nouveaux...).
Ceux-ci sont à l'origine de nombreuses allergies.

]

Traitement des allergies


Concernant le traitement des allergies de type alimentaire, un régime visant à éliminer les aliments provoquant l'allergie est préconisé. De la même façon, une personne allergique aux animaux doit éviter le contact avec les animaux en question.
L'allergie ne peut pas être guérie par la prise de médicaments mais les symptômes allergiques peuvent être soulagés. Par exemple, les anti-histaminiques permettent de limiter les effets de la libération d'histamine (démangeaisons, gonflements...). Dans les cas d'allergie sévère, des corticoïdes peuvent être prescrits.
Pour guérir de certaines allergies (pollens, venins d'insectes...) et lorsqu'il s'agit de cas sévères, une désensibilisation peut être pratiquée. Elle consiste à injecter des doses progressives d'allergène au malade afin de l'habituer à l'allergène. La désensibilisation est contre-indiquée dans certains cas comme les déficits immunitaires, la grossesse ou les infections chroniques

Symptômes des allergies : généralités

Les symptômes allergiques sont divers (voir tableau) : urticaire, eczéma, rhinite, asthme, nausées, vomissements, maux de tête....
Exemples de symptômes allergiques et causes possibles.
padding-alt: 0cm 1.8pt 0cm 1.8pt" class="contenttable">



.

La rhinite allergique


La rhinite allergique toucherait 20 à 30 % de la population.
Elle est caractérisée par une sensation de nez bouché, un écoulement nasal (rhinorhée), des éternuements et une conjonctivite. Lorsque l'origine de la rhinite est allergique, l'inflammation conduit à un gonflement de l'organe qui est le siège de la réaction allergique : dans ce cas, il s'agit de la paroi des fosses nasales.
L'air entre plus difficilement dans les cavités des poumons, d'où la sensation de nez bouché particulièrement pénible lorsqu'elle oblige à respirer par la bouche. Une rhinite allergique doit être suspectée lorsqu'elle se déclenche systématiquement au même moment de l'année ou dans un lieu particulier. Le rhume des foins est la rhinite causée par l'allergie aux pollens de graminées ; il commence au printemps
.

Eczéma


L'eczéma est une inflammation cutanée caractérisée par la formation de vésicules. La rupture des vésicules conduit à un suintement et à des croûtes. 20 à 25 % des enfants européens présentent des signes d'eczéma atopique. Cet eczéma constitutionnel (ou dermatite atopique) débute vers l'âge de 3 mois et concerne plusieurs endroits du corps (visage, mains...).


A cause des démangeaisons, l'enfant peut se gratter et s'infecter. En dehors des poussées d'eczéma, la peau est sèche et pâle, mais particulièrement sensible aux infections. La dermatite atopique présente un caractère héréditaire : le frère ou la soeur d'un enfant atteint présente un risque augmenté d'être lui aussi touché.
L'eczéma de contact est un symptôme allergique qui survient chez une personne sensibilisée à un allergène. La peau devient rouge et cause des démangeaisons ; les vésicules et les bulles apparaissent


Urticaire


L'urticaire est une éruption cutanée associée à des rougeurs et des démangeaisons.
Cette réaction est généralement peu grave. Par exemple, une piqûre d'ortie conduit à un gonflement et une rougeur de la peau au niveau du point de contact. La lésion de la peau est "ortiée", c'est-à-dire un peu surélevée, arrondie et bien délimitée. L'urticaire est de courte durée et ne laisse pas de trace après sa disparition.
Cette réaction est causée par la libération d'histamine par certaines cellules immunitaires. L'histamine provoque la dilatation des vaisseaux sanguins et la libération de molécules qui provoquent les démangeaisons.


Asthme


L'asthme est une maladie inflammatoire qui touche les voies respiratoires. Il conduit à un rétrécissement des voies respiratoires et à une sécrétion importante de mucus qui gêne la ventilation. Différents traitements de l'asthme existent :
les broncho-dilatateurs, comme la Ventoline : pris pendant une crise d'asthme, ils permettent aux bronches de se dilater pour favoriser l'oxygénation du patient,
les corticoïdes : prescrits en traitement de fond, ces anti-inflammatoires permettent de contrôler l'inflammation chronique des bronches,
la kinésithérapie respiratoire : elle vise à soulager le malade lors d'une crise, en lui faisant éliminer du mucus


L'oedème de Quincke et le choc anaphylactique


L'oedème de Quincke peut être considéré comme une forme aggravée de l'urticaire. Il est caractérisé par un gonflement très marqué, localisé sur la face, les paupières et les lèvres. La personne a la sensation de s'étouffer. Il peut y avoir danger vital si la glotte et les muqueuses du pharynx et du larynx sont atteintes : une asphyxie est alors possible, tout comme une perte de connaissance.
L'urgence nécessite un traitement immédiat avec de l'adrénaline.
L'oedème de Quincke peut annoncer un choc anaphylactique : c'est une réaction allergique qui touche l'ensemble de l'organisme, à cause d'une libération considérable de médiateurs de l'inflammation. Très impressionnant, l'oedème de Quincke s'observe généralement dans des cas d'allergie alimentaire, aux médicaments ou au venin d'insectes




L'oedème de Quincke est caractérisé par un gonflement très marqué, localisé sur la face, les paupières et les lèvres. Crédits : CHU/Rouen
Les allergies alimentaires


Les allergies alimentaires concernent environ 5 % de la population française. Leur fréquence a augmenté au cours des 30 dernières années. Ceci pourrait être dû à la modification de nos habitudes alimentaires. Les plats cuisinés contiennent des molécules nouvelles (colorants, conservateurs, épaississants, gélifiants). Le consommateur européen peut se nourrir d'aliments venant de l'autre bout de la planète, comme les fruits exotiques. Les allergies alimentaires ont pu être causées par l'apparition de ces nouveaux aliments qui perturbent le système immunitaire.

Allergie alimentaire chez l'enfant
Chez l'enfant, les allergies alimentaires conduisent à des vomissements, des diarrhées, des crises d'asthme, des démangeaisons, des éruptions cutanées, voire un choc anaphylactique. Il ne faut pas confondre l'allergie avec une intolérance alimentaire : par exemple, l'intolérance au gluten est une maladie digestive. Un régime d'éviction de l'aliment qui provoque l'allergie (ou l'intolérance) est préconisé. Dès l'âge de 4 mois, des tests cutanés peuvent être réalisés sur l'enfant suspecté d'allergie

Allergie aux arachides

Outre les "cacahuètes" servies à l'apéritif, l'arachide est souvent présente de façon masquée dans les aliments industriels. Les arachides sont une source d'allergie alimentaire fréquente

L'arachide provient d'une plante légumineuse d'Amérique du Sud. Cette allergie touche environ 1,1 % de la population américaine très consommatrice de beurre de cacahuète. La fréquence de cette allergie semble en augmentation constante. Contrairement à l'allergie au lait de vache, l'allergie à l'arachide disparaît peu au cours du développement de l'enfant, ce qui explique que les adultes soient plus souvent touchés. Les manifestations de cette allergie sont diverses : démangeaisons, urticaire, rhinite, asthme, et même choc anaphylactique. C'est pourquoi les personnes susceptibles de développer une réaction allergique grave à l'arachide doivent porter sur elles une trousse d'urgence contenant par exemple des antihistaminiques, des broncho-dilatateurs, des corticoïdes et une seringue d'adrénaline auto-injectable.
L'arachide est souvent employée dans l'industrie agro-alimentaire, car c'est une source peu coûteuse de protéines et de lipides. Ainsi, on peut en trouver dans les céréales du petit déjeuner, les pâtisseries, les friandises, le beurre de cacahuètes ou les soupes. L'arachide se rencontre aussi dans certains produits cosmétiques comme les shampooings. Paradoxalement, les crèmes destinées à soulager l'eczéma contiennent parfois de l'huile d'arachide. En cas d'allergie à l'arachide, il faut rechercher d'éventuelles allergies aux autres légumineuses : soja, lentilles, pois, haricots
...
Allergie au lait de vache


L'allergie au lait de vache concerne environ 4 % des bébés. Elle peut apparaître dès que l'enfant consomme du lait de vache (rappelons que le lait dit "maternisé" est en réalité du lait de vache modifié).
Dans les familles où existe ce type d'allergies, on recommande à la mère d'allaiter son enfant pendant les 6 premiers mois. Un biberon de lait donné à la maternité peut constituer une étape de sensibilisation du nouveau-né. L'allergie au lait de vache provoque des réactions cutanées et intestinales.


Causes de l'allergie au lait
L'allergie est causée par les protéines présentes dans le lait (voir focus recherche). Le lait contient aussi un sucre : le lactose. L'intolérance au lactose est en réalité une incapacité à digérer le lactose. Elle se déclare par défaut de l'enzyme qui catalyse la réaction de digestion du lactose : la lactase. Il est alors conseillé de consommer des laits fermentés qui contiennent de la lactase. L'intolérance au lactose n'est donc pas une allergie.
Parfois, les parents d'enfants allergiques au lait de vache se tournent vers le lait de chèvre, mais celui-ci contient aussi des allergènes. L'enfant allergique aux protéines de lait de vache doit éviter tout aliment susceptible d'en contenir : lait, mais aussi aliments transformés (pâtisseries) et certains médicaments. Des hydrolysats de protéines peuvent être donnés à l'enfant allergique pour favoriser sa croissance.
Les allergies aux protéines de lait de vache disparaissent souvent avant l'âge de 4 ans.

Allergie à l'oeuf

Parmi les allergies alimentaires, l'allergie à l'oeuf est une des principales allergies rencontrées chez les enfants. Le régime d'éviction nécessite de lire attentivement les étiquettes des produits consommés.
De nombreux aliments transformés contiennent de l'oeuf sous différentes formes : ovalbumine, lysozyme, lécithine d'oeuf... La mayonnaise, les charcuteries, les pâtes, les pâtisseries sont susceptibles d'en contenir. Certains vaccins contiennent des protéines d'oeuf d'où la nécessité de prévenir le médecin avant toute vaccination


Les allergies respiratoires


Les principaux symptômes des allergies respiratoires sont la rhinite et l'asthme. Dans les pays développés, la fréquence des allergies respiratoires est en constante augmentation depuis 40 ans. En France, la proportion de la population touchée par la rhinite allergique est supérieure à 15 % pour les 15-50 ans.
La rhinite allergique ne touche généralement pas les enfants, car elle se déclare plutôt à l'adolescence ou chez le jeune adulte. L'asthme concerne plus les garçons que les filles avant l'âge de 10 ans (environ 8 % des garçons contre 5 % des filles), mais, à l'âge adulte, ce sont les femmes qui sont plus touchées. Il existe des prédispositions familiales aux allergies respiratoires.
Cependant, des facteurs de l'environnement semblent jouer un rôle de déclencheurs de l'asthme : les pollutions urbaines (particules émises par les pots d'échappement des voitures...) ou à l'intérieur des habitations (fumée de cigarette...) peuvent déclencher l'allergie. En effet, les enfants qui vivent en ville sont plus souvent sujets à l'asthme que les petits campagnards. Dans tous les cas, l'allergie respiratoire est liée à la libération massive de certains anticorps, les IgE (immunoglobulines E)
Histamine et anti-histaminiques
Des traitements anti-histaminiques peuvent être prescrits aux personnes souffrant d'allergies respiratoires ; ceux-ci visent à contrer l'action d'une molécule produite par l'organisme et responsable des symptômes allergiques : l'histamine.
Lors du contact avec l'allergène, la réaction immunitaire conduit à une production élevée d'une classe d'anticorps, les IgE (ou immunoglobulines E). Les IgE se fixent sur la membrane de certaines cellules, comme les mastocytes. Ces cellules sont stimulées et libèrent des quantités importantes d'histamine. L'histamine favorise la dilatation des vaisseaux sanguins. Elle stimule la production de mucus et la contraction des muscles des bronchioles pulmonaires. Elle est donc responsable des symptômes rencontrés lors des allergies respiratoires, comme l'écoulement nasal ou les larmes. C'est pourquoi des médicaments anti-histaminiques peuvent être prescrits aux personnes souffrant de rhinite allergique. Les anti-histaminiques sont contre-indiqués lors du premier trimestre d'une grossesse. Certains présentent des effets indésirables, comme la somnolence
.
Allergie aux acariens


Les acariens sont à l'origine de la majorité des allergies respiratoires. Le fait d'avoir le nez constamment bouché et de tousser souvent peut laisser suspecter une allergie aux acariens. Les acariens se trouvent dans les poussières des maisons ; un gramme de poussière en contient des milliers
Ces arachnides possèdent quatre paires de pattes. Ils se nourrissent de débris humains et animaux (peaux, ongles, cheveux). Les moquettes, les matelas, les tapis et les coussins constituent de véritables nids d'acariens. L'humidité et l'absence de ventilation favorisent leur prolifération.
Pour limiter les symptômes allergiques, il est conseillé de
:
ventiler son appartement au moins quinze minutes par jour,
laisser la chambre à coucher à une température peu élevée (18 °C),
aspirer et retourner régulièrement son matelas,
laver régulièrement à 60 °C les draps et les oreillers

Allergie et pollen


L'allergie au pollen est une allergie respiratoire fréquente, surtout à l'approche du printemps. Le pollen est composé de petits grains fabriqués par les végétaux. Ces grains sont les éléments reproducteurs mâles. Les pollens sont libérés par les étamines et transportés par le vent ou les insectes pour féconder des fleurs qui portent des organes femelles (pistil).



Mélange de pollens observé au microscope électronique.Source : Wikimedia Commons. Domaine public.Téléchargé depuis Dartmouth Electron Microscope Facility/c
Lorsque des grains de pollen arrivent à l'entrée des fosses nasales, ils libèrent des allergènes qui traversent la muqueuse. Une réaction inflammatoire a lieu au niveau du nez : c'est la rhinite qui s'accompagne souvent d'une conjonctivite. La rhinite peut se compliquer en sinusite ou en otite.
Allergie et pollen : plusieurs périodes propices dans l'année

Il existe plusieurs périodes de l'année propices aux pollinites (allergies au pollen) :

de janvier à avril, les arbres libèrent leurs pollens (bouleau, noisetier, frêne, chêne, peuplier, tilleul...),
de mai à juillet, c'est au tour des graminées,
les herbacées (parmi lesquelles se trouve l'ambroisie) terminent la saison pollinique en octobre.

Allergie au chat et aux animaux


le nombre d'animaux domestiques a fortement augmenté au cours du siècle passé. Alors qu'auparavant les animaux domestiques restaient plutôt à l'extérieur des habitations, les chiens et les chats d'aujourd'hui vivent souvent à l'intérieur des appartements, voire dorment avec leurs maîtres. Ceci expliquerait le nombre important d'allergies provoquées par les animaux. Les allergies dues aux animaux ne sont pas forcément dues aux poils (longs ou courts). La salive, la peau ou l'urine des animaux contiennent des allergisants. En se léchant, les animaux déposent leur salive sur leurs poils.
Le chat est le principal responsable des allergies dues aux animaux domestiques. L'allergène du chat se trouve dans sa salive et sur sa peau. Le chien, les rongeurs, les chevaux et les oiseaux sont tous responsables d'allergies. Il est naturellement conseillé aux allergiques de se séparer de l'animal incriminé. Si cela n'est pas possible, laver fréquemment l'animal, nettoyer régulièrement sa litière et lui interdire d'entrer dans les chambres sont des mesures de base


Les allergies aux médicaments


Les médicaments et les différents additifs qu'ils contiennent peuvent être sources d'allergie, car ce sont des molécules étrangères à l'organisme.
Les médicaments les plus souvent responsables d'allergies sont
l'aspirine, les anti-inflammatoires, les anti-épileptiques et les antibiotiques, dont la pénicilline. Le traitement des symptômes utilise les anti-histaminiques et les corticoïdes. L'absorption des médicaments en question est à proscrire.
De façon plus rare
, les anesthésiques peuvent être à l'origine de réactions allergiques graves, allant jusqu'au choc anaphylactique. Les produits incriminés dans les allergies dues aux anesthésiques sont le curare, le latex, les antibiotiques ou les morphiniques. C'est pourquoi avant chaque anesthésie un entretien doit permettre de dépister les personnes qui risquent de faire un choc anaphylactique lors d'une opération. Enfin, les vaccins peuvent conduire à des réactions allergiques, notamment en raison des additifs qu'ils contiennent, comme les protéines d'oeuf ou la néomycine (antibiotique présent dans certains vaccins).

Allergie au venin d'insectes


Les piqûres de guêpes, d'abeilles, de frelons ou de taons peuvent causer des allergies. Dans le cas de l'abeille, celle-ci se met à piquer si elle se sent en danger. Elle laisse alors son dard dans le derme. En s'échappant, elle perd son appareil venimeux, mais aussi son tube digestif, d'où la mort de l'animal.

Lors d'une première piqûre, le système immunitaire est sensibilisé au venin. C'est au cours des piqûres suivantes que l'allergie peut se développer.
Une piqûre d'insectes provoque une réaction locale de la peau : rougeur, démangeaison et douleur sont des symptômes normaux. Si au bout de 24 h, la rougeur dépasse 10 cm de diamètre, une allergie peut être suspectée.
Les venins peuvent provoquer des réactions toxiques si le nombre de piqûres est élevé : il faut 400 piqûres simultanées pour causer la mort. Les personnes allergiques au venin d'insectes courent un risque de choc anaphylactique


Les allergies de contact


Une allergie de contact est déclenchée lorsque la peau est au contact d'un allergène. La peau rougit et gonfle, des bulles et des démangeaisons peuvent apparaître. En se grattant, l'individu risque de s'infecter.
C'est l'allergie au Nickel qui est la plus fréquente de ces allergies.
Il n'existe pas de statistiques précises indiquant la fréquence des allergies de contact dans la population française. Cependant, une étude danoise a montré en 2002 que l'allergie au Nickel était particulièrement fréquente, notamment chez les femmes (de l'ordre de 8 % de la population testée). La raison pourrait être que de nombreuses femmes ont les oreilles percées et que, lors du perçage des oreilles, la tige utilisée peut contenir du Nickel. Ceci pourrait constituer une étape de sensibilisation.
L'autre allergie de contact bien connue est l'allergie au latex. Elle se serait développée à cause de l'utilisation fréquente du latex, alors que cette matière est tout de même issue d'un arbre "exotique

Allergie au latex


Le latex est produit à partir d'un arbre : l'hevea brasiliensis, sur lequel on prélève un liquide blanc. Le latex est ensuite traité et peut intervenir dans la fabrication de gants, pneus, tétines, préservatifs... Le latex est particulièrement présent dans le matériel médical : gants évidemment, mais aussi sondes, alèses...

L'augmentation de la fréquence de cette allergie dans les années 1980-1990 serait due à l'utilisation massive des gants dans le milieu médical. Des alternatives aux gants en latex existent, comme les gants en vinyle.
Lors d'un contact avec du latex, une urticaire apparaît chez les personnes allergiques. Certaines personnes peuvent aussi souffrir d'une rhinite, d'une conjonctivite, voire d'asthme si des particules de latex se retrouvent dans l'air (par exemple, après avoir retiré les gants). Des réactions plus graves sont aussi possibles : urticaire généralisé, oedème de Quincke.
Avant une opération chirurgicale, l'entretien avec le patient doit permettre de révéler une éventuelle allergie au latex. Lors d'une opération d'une personne allergique, le personnel soignant doit porter des gants sans latex et le bloc doit être bien aéré avant l'opération, réalisée généralement tôt le matin.
Les personnes allergiques au latex peuvent aussi développer une allergie vis-à-vis de certains fruits exotiques, comme la banane, l'avocat, le kiwi, la papaye, les fruits de la passion. A l'inverse, une personne allergique à ces fruits peut développer une allergie au latex


Allergie au Nickel


Le Nickel est un métal présent dans de nombreux alliages utilisés dans la vie courante d'où une possible allergie au nickel fréquente : bijoux fantaisie, en or blanc ou plaqués or (une fois usés, les bijoux laissent apparaître le Nickel), stylos métalliques, robinets, épingles, aiguilles, ciseaux, ustensiles de cuisine, boutons de vêtements, clés, montres, montures de lunettes, pièces de monnaie (un et deux euros)... La transpiration permet la libération des ions Nickel, même au travers d'un vêtement. Lors de soins dentaires, il faut prévenir son dentiste de l'allergie au Nickel, car certaines couronnes en contiennent

Au contact avec un élément contenant du Nickel, un eczéma peut se développer. C'est pourquoi il faut éviter tout contact avec ces objets. Par exemple, il est conseillé de retirer les boutons métalliques des vêtements et de les remplacer par des boutons en plastique. Pour savoir si un objet contient du Nickel, il existe un test utilisant le diméthylglyoxime (DMG). Il suffit d'imbiber un coton-tige avec une solution de DMG et de le frotter contre l'objet à tester. Si le coton-tige devient rose-violet, l'objet contient du Nickel.
Certains aliments peuvent eux aussi contenir du Nickel, comme les harengs, la margarine, les petits pois, les haricots verts... C'est pourquoi un allergique au Nickel doit éviter de consommer ces aliments

_________________
Coeur ouvert,Main tendue,Oreille attentive,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pointvert.ecoleforum.com
 
Tout sur les allergies!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bible reméde à tout nos tracas
» Tout sur les moralistes
» Saint Marcellin Joseph Benoît Champagnat et commentaire du jour "Elle a tout donné"
» il bouge tout le temps...
» Tout ce qu'il faut savoir sur le kilt.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert médical-
Sauter vers: