LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout sur l'arthrose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin


Nombre de messages : 2238
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Tout sur l'arthrose   Mer 3 Mar - 16:01

L'arthrose est la plus fréquente des maladies rhumatologiques , cette maladie causée par la destruction du cartilage articulaire conduit à des douleurs et des impotences.


L'arthrose est une dégénérescence du cartilage des articulations

L'anatomie d'une articulation



L'arthrose peut atteindre différentes articulations. Quelle que soit l'articulation touchée, certaines caractéristiques de la maladie sont constantes.
Une articulation unit deux os protégés par un cartilage à leurs extrémités. Ces deux extrémités sont enfermées dans une capsule articulaire. L'intérieur de cette capsule est tapissé par la membrane synoviale, qui sécrète un liquide : le liquide synovial.
Le cartilage, quant à lui, est composé de cellules, les chondrocytes, entourées d'une substance composée d'eau, de collagène et de protéoglycanes. Les chondrocytes exercent à la fois une activité de synthèse du cartilage (fabrication de collagène et de protéoglycanes) et de dégradation du cartilage, par la sécrétion d'enzymes (collagénases et protéases).




Schéma d'une articulation. Société Française de Rhumatologie
Arthrose : symptômes et diagnostic


Le patient qui consulte est en général sujet à des douleurs articulaires. Cette douleur apparaît lors d'un effort, par exemple lorsque le patient se lève, puis elle diminue au repos. Elle peut s'accompagner de craquements ("crépitations") dus à l'altération du cartilage. La douleur conduit ainsi à une diminution de l'amplitude des mouvements articulaires.
L'arthrose est une détérioration du cartilage articulaire. Elle est due au fait que l'activité de dégradation du cartilage par les chondrocytes dépasse leur activité de synthèse. Des débris de cartilage tombent dans la cavité articulaire, et la membrane synoviale qui capte ces débris peut devenir inflammatoire. Des facteurs de croissance et des cytokines (molécules permettant la communication entre les cellules du système immunitaire) affluent alors sur les lieux de l'inflammation.
En raison de l'amincissement du cartilage, les extrémités osseuses sont moins protégées. En réponse, l'ostéogenèse (fabrication d'os) est stimulée, ce qui conduit à une condensation osseuse.
Les lésions restent silencieuses un certain temps car le cartilage articulaire n'est pas innervé, contrairement à d'autres éléments de l'articulation. A l'inverse, la membrane synoviale est innervée et génère des douleurs lors de son inflammation. L'absence de protection des extrémités de l'os conduit également à des douleurs.
Le diagnostic
Plusieurs signes conduisent au diagnostic de l'arthrose :

.les signes cliniques (douleurs articulaires),
.les signes radiographiques. Sur une simple radiographie de l'articulation, on observe l'amincissement du cartilage et une densification de l'os sous-chondral (situé sous le cartilage articulaire). Une excroissance (ostéophyte) apparaît. On parle souvent de "bec de perroquet",
.les signes arthroscopiques. L'arthroscopie consiste à explorer l'intérieur de la cavité articulaire en introduisant un instrument optique appelé arthroscope. L'arthroscopie est couramment réalisée au genou.



Observation d'un genou arthrosique grâce à la radiographie. Société Française de Rhumatologie

Les causes de l'arthrose


Plusieurs facteurs peuvent causer l'arthrose
.
.Des facteurs locaux : des déformations congénitales ou acquises, des traumatismes articulaires ou des microtraumatismes professionnels et sportifs. Certains sports peuvent favoriser l'apparition d'arthrose. Par exemple, le football favorise l'arthrose du genou et de la hanche. L'intensité de la pratique sportive est un facteur déterminant dans l'apparition de la maladie.
.Le vieillissement : la fréquence de l'arthrose augmente avec l'âge (2 à 3 % de personnes arthrosiques avant 45 ans, un tiers entre 45 et 65 ans et deux tiers après 65 ans). En général, le vieillissement n'est pas la seule cause : les lésions du vieillissement étant compliquées par d'autres facteurs,
.Des facteurs génétiques. Certaines malformations héréditaires favorisent l'arthrose. Une anomalie des gènes codant pour la synthèse du collagène peut conduire à une arthrose précoce,
.Des facteurs hormonaux. Alors qu'avant 50 ans, les hommes sont plus touchés que les femmes, la tendance s'inverse ensuite. La ménopause qui se traduit par la chute des œstrogènes pourrait influencer le fonctionnement des chondrocytes,
.L'obésité, notamment pour l'arthrose du genou.


Traitement de l'arthrose


Le traitement de l'arthrose arrive en dernier recours. La prévention de la maladie consiste à limiter les fractures, dépister les malformations congénitales (luxation de la hanche), prévenir les microtraumatismes professionnels en adaptant les conditions de travail, et lutter contre l'obésité. En cas d'arthrose avérée, des traitements médicamenteux et chirurgicaux sont possibles.
1 - Les traitements médicamenteux
Lors des poussées inflammatoires, les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (A.I.N.S.) et les infiltrations locales de corticoïdes sont utilisés. En dehors de ces poussées, les antalgiques sont préconisés pour calmer la douleur.
Des médicaments spécifiques de l'arthrose existent également : les chondroprotecteurs. Ils permettent de protéger et de régénérer le cartilage. Il s'agit par exemple des insaponifiables de soja, de l'oxacéprol et de la chondroïtine-sulfate (molécule naturellement présente dans le cartilage).




Motif de base de la chondroïtine sulfate. La chondroïtine sulfate est un polysaccharide composé de la répétition d'un motif composé d'une molécule de glucuronate (à gauche) et d'une molécule d'N-acétyl-galactosamine sulfate (à droite).

2 - Les traitements chirurgicaux
Plusieurs interventions existent.
A - Le débridement par arthroscopie
Le débridement par arthroscopie consiste à retirer les fragments d'os, de cartilage ou de synoviale qui se sont détachés et qui sont à l'origine des douleurs, notamment au niveau du genou. Au cours de l'opération, le chirurgien effectue une incision pour introduire l'arthroscope dans l'articulation.
L'arthroscope contient un système optique afin d'observer l'intérieur de l'articulation et d'aspirer les éléments à retirer. Le débridement par arthroscopie n'est pas efficace pour tous les cas d'arthrose. C'est une intervention qui est plutôt à réserver à des cas d'arthrose légère du genou. En 2008, des résultats publiés par une équipe de l'université de Thaïlande montrent que le débridement peut conduire à des gênes et des douleurs après l'opération
.
B - L'ostéotomie
Au cours d'une ostéotomie, le chirurgien coupe les os et les repositionne pour corriger les déformations qui ont été générées par l'arthrose. L'opération a également pour objectif de ralentir la destruction du cartilage en réorientant l'axe porteur du membre. Par exemple, au niveau du genou, on peut faire reposer le poids du corps sur une zone saine de l'articulation plutôt que sur la région détruite par l'arthrose. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale ou locale et ne dure que 3/4 h environ. L'ostéotomie est plutôt utilisée sur des sujets jeunes ayant moins de 55 ans et dont l'arthrose est localisée. Pendant 10 à 15 ans, le patient voit sa qualité de vie améliorée et ses douleurs disparaître. La personne opérée peut reprendre ses activités sportives quelques mois après l'intervention.
C - La technique des micro-fractures
La technique des micro-fractures a été décrite dans les années 1990. Elle consiste à stimuler les cellules de moelle osseuse. Avec une mini-perceuse, le chirurgien fait des trous de 2 mm de diamètre et de 3 mm de profondeur dans l'os, en utilisant l'arthroscopie. Un hématome se développe sur la zone de l'os ainsi perforée, puis un fibrocartilage est synthétisé pour réparer la lésion.
Durant les mois suivant l'opération, le patient doit utiliser des cannes pour se déplacer ; il suit une rééducation immédiatement après l'intervention chirurgicale. La technique des micro-fractures est utilisée dans des cas où l'étendue de l'arthrose est limitée et où l'os ostéo-chondral est intact. Chez les sportifs, cette opération permet la reprise de l'activité sportive.

D - L'arthroplastie de remplacement ou prothèse totale
Quand l'articulation est détruite, son remplacement par une prothèse est possible. La pose d'une prothèse de hanche est une opération chirurgicale classique. C'est une solution pour des patients retraités souffrant de coxarthrose, même pour les octogénaires et les nonagénaires. Chez les patients très âgés, on évite l'anesthésie générale et on préfère la péridurale ou la rachianesthésie. Pour des patients plus jeunes, le problème de l'usure de la prothèse se pose, car leur durée de vie est limitée à une vingtaine d'années. Une chirurgie mini-invasive, avec une courte incision est désormais possible, mais elle pourrait présenter des risques de malposition. La rééducation avec un kinésithérapeute débute dès le jour suivant l'opération. Elle permet de retrouver la mobilité et la musculature de la hanche.
Une fois que le patient est sorti de l'hôpital, il doit poursuivre sa rééducation, soit à son domicile, soit dans un centre de rééducation. Il retrouve une activité normale environ deux mois après l'intervention chirurgicale s'il est plutôt sédentaire, environ 6 mois après l'opération pour les plus actifs. La reprise des activités doit toujours être réalisée de façon progressive
.
3. Les traitements du futur
Des essais cliniques de greffes de chondrocytes autologues ont été réalisés à l'hôpital Lyon Sud sur des patients ayant une lésion post-traumatique du cartilage. La réparation du cartilage avait pour but d'éviter une arthrose future.
La greffe consiste à prélever des cellules du patient par arthroscopie, puis de les mettre en culture pendant 3 semaines : c'est l'étape d'amplification. Ensuite, le patient est opéré par arthrostomie et une membrane de périoste (membrane qui recouvre normalement l'os) est cousue sur l'os. Les cellules en suspension sont injectées dans la poche ainsi créée.
D'autres pistes de recherche sont explorées, avec des essais cliniques en cours


Arthrose de la hanche : la coxarthrose


La coxarthrose est l'arthrose de la hanche.
1 - Anatomie de la hanche
Au niveau de la hanche, la tête fémorale vient s'emboîter dans une cavité de l'os iliaque : le cotyle.


Anatomie de la hanche.Source : http://www.mon-arthrose.com

-2. Symptômes et diagnostic

La douleur survient à l'appui, lors de la marche, et se calme au repos. Une canne, puis deux, deviennent nécessaires à la marche. Les craquements sont plus rares que pour l'arthrose du genou. Des poussées inflammatoires ont lieu au cours de l'évolution de la maladie. Les radiographies permettent de confirmer le diagnostic.
3 - Les causes

La coxarthrose peut être causée par une malformation congénitale ou acquise, un traumatisme ancien, ou une activité sportive intense (football, rugby, judo ou danse). Contrairement à l'arthrose du genou, la coxarthrose n'est pas associée à l'obésité.
4 - Traitement de l'arthrose de la hanche
Lors de l'inflammation, l'articulation doit être mise au repos. Des A.I.N.S. (Anti-inflammatoires non stéroïdiens) sont prescrits, associés éventuellement à des infiltrations de corticoïdes. En dehors de ces poussées, la rééducation peut être pratiquée, en particulier en piscine. Une cure thermale peut être utile. D’autre part, la pose d'une prothèse de hanche consiste à remplacer les extrémités articulaires détruites (tête fémorale et cotyle) par un matériel de même configuration générale.
Arthrose du genou : la gonarthrose


La gonarthrose est l'arthrose du genou.

1 - Anatomie du genou
Le genou est l'articulation qui se trouve entre le fémur et le tibia. Au niveau du genou, le fémur présente deux protubérances appelées condyles. En face, le tibia présente quant à lui deux plateaux qui accueillent les condyles. Lorsque l'on plie le genou, les condyles du fémur glissent sur les plateaux du tibia. En même temps, la rotule glisse dans un rail du fémur (la trochlée). Les ligaments croisés permettent un réglage harmonieux de ces glissements. Les frottements sont évités grâce à des cartilages lisses. Une poche synoviale entoure le genou. Elle contient le liquide synovial dans lequel baigne le cartilage



Articulation du genou

2 - Les symptômes
Le premier signe d'arthrose du genou est une douleur qui apparaît lors de la marche et disparaît au repos. Elle s'accompagne d'une raideur du genou. Si le genou est gonflé, un épanchement de synovie peut avoir lieu. L'utilisation d'une canne devient alors nécessaire. L'articulation se déforme lentement au fur et à mesure que la maladie évolue, et il faut une dizaine d'années pour que le cartilage disparaisse (environ 7 ans pour la coxarthrose). L'arthrose du genou se manifeste cependant par des poussées successives. Les périodes d'accalmie peuvent être de longue durée. Enfin, il faut savoir que deux fois sur trois, l'arthrose touche les deux genoux.
3 - Le diagnostic
Sur une radiographie du genou, l'espace qui normalement se trouve entre le fémur et le tibia disparaît : les os se touchent. Des becs de perroquets (ostéophytes) peuvent ainsi être observés.
4 - Les causes
L'arthrose du genou est localisée là où porte le corps. Les hommes ont les genoux un peu arqués (en genu varum), et leur poids repose plutôt à l'intérieur du genou. Les femmes ont le pied plus tourné vers l'extérieur (en genu valgum) : leur poids repose à l'extérieur du genou. L'usure du cartilage diffère donc entre les hommes et les femmes. L'arthrose peut aussi concerner la rotule, voire tous les cartilages du genou. Une déviation importante du genou (en genu varum ou valgum) peut causer une usure anormale du genou. Le surpoids aggrave également l'arthrose du genou. En cas de polyarthrite rhumatoïde, la poche synoviale ne fonctionne pas normalement, ce qui peut entraîner une usure du cartilage. Les sports qui sollicitent beaucoup le genou (football, tennis) peuvent favoriser la gonarthrose.



Les déformations du genou. Société Française de Rhumatologie

5 - Le traitement de l 'arthrose du genou
Dans le cas d’une gonarthrose, des anti-inflammatoires peuvent être prescrits. Un nettoyage du genou par arthroscopie peut également être réalisé par un chirurgien, ce qui permet de retirer les particules de cartilage tombées dans l'articulation. De plus, l'ostéotomie du genou consiste à redresser chirurgicalement un genou déformé, afin que le côté du genou qui n'est pas usé soit plus sollicité. Elle est préconisée avant 50 ans et permet de repousser l'aggravation de la maladie d'une dizaine d'années. Enfin, lorsque l'arthrose a beaucoup évolué, la pose d'une prothèse de genou s’avère parfois nécessaire.
L'arthrose de la colonne vertébrale


On distingue plusieurs types d'arthrose selon la région de la colonne touchée.
1 - Anatomie de la colonne vertébrale et des vertèbres
La colonne vertébrale comprend 24 vertèbres avec, de haut en bas : 7 vertèbres cervicales, 12 vertèbres dorsales et 5 vertèbres lombaires. Au niveau de chaque articulation intervertébrale se trouve un disque intervertébral qui permet d'associer deux vertèbres. Le disque intervertébral est constitué d'un anneau périphérique (anneau lamelleux ou fibreux) et un d'un noyau central gélatineux (noyau pulpeux).


Schéma de la colonne vertébrale.

2 - La lombarthrose ou arthrose lombaire
Elle conduit à des douleurs dans le bas du dos : c'est le "lumbago" ou "tour de reins". Elle peut être favorisée par une hyperlordose, c'est-à-dire une cambrure excessive. Le repos est préconisé au patient. Des antalgiques et des anti-inflammatoires sont prescrits. Les infiltrations de cortisone sont également possibles.
3 - La dorsarthrose ou arthrose dorsale
Bien que fréquente, cette arthrose est souvent silencieuse car la partie dorsale de colonne vertébrale est une région qui participe peu aux mouvements de rotation du corps. Le psychisme semble influencer l'apparition des douleurs et leur intensité. Afin d’atténuer les effets de ce type d’arthrose, des sédatifs sont régulièrement associés aux traitements médicamenteux classiques.
4 - La cervicarthrose ou arthrose cervicale
Dès 40 ans, environ la moitié des personnes commenceraient à ressentir cette forme d'arthrose. L'arthrose cervicale s'accompagne souvent de douleurs dans le bras. Les muscles de la nuque sont contractés, les douleurs sont diffuses et souvent plus intenses d'un côté que de l'autre. Les phases de poussées de la maladie sont généralement de courte durée (3 à 4 semaines).

Arthrose des mains et des membres


Avec l'arthrose de la colonne, l'arthrose des mains est la plus courante des arthroses.
L'arthrose des doigts apparaît plutôt chez des femmes à partir de 45 ans




L'arthrose peut toucher les articulations se trouvant entre les phalanges des doigts. L'arthrose du pouce est la plus courante et la plus invalidante des arthroses de la main. Elle peut être la conséquence de microtraumatismes sportifs (golf, tennis) ou professionnels (serveuses...). Le traitement consiste à utiliser des anti-inflammatoires et une attelle pour la nuit. La chirurgie est possible.
L'arthrose du poignet, du coude, de la cheville et de l'épaule sont assez rares.
Enfin, l'arthrose du gros orteil du pied concerne plutôt les femmes. Elle conduit à un défaut lors de la marche qui s'appuie sur le bord externe du pied.

_________________
Coeur ouvert,Main tendue,Oreille attentive,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pointvert.ecoleforum.com
 
Tout sur l'arthrose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bible reméde à tout nos tracas
» Tout sur les moralistes
» Saint Marcellin Joseph Benoît Champagnat et commentaire du jour "Elle a tout donné"
» il bouge tout le temps...
» Tout ce qu'il faut savoir sur le kilt.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert médical-
Sauter vers: