LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 biographie de Fiodor Dostoïevski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nina
Admin


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 30/10/2008
Age : 34
Localisation : 75015

MessageSujet: biographie de Fiodor Dostoïevski   Mar 11 Nov - 1:21

né à Moscou le 30 octobre 1821 et mort à Saint-Pétersbourg le 28 janvier 1881. Il est généralement considéré comme l'un des plus grands romanciers russes, et a influencé de nombreux écrivains et philosophes, fils de Mikhaïl Andréiévitch Dostoïevski, médecin militaire à l'hôpital des pauvres de Moscou, et de Maria Fedorovna Netchaiev.

en 1838 Dostoïevski entre à l'École supérieure des Ingénieurs militaires de Saint-Pétersbourg.

En 1842, il est nommé sous-lieutenant et entre en tant que dessinateur à la direction du Génie.

En 1844, il demande sa retraite pour pouvoir se consacrer à son premier roman, Les Pauvres Gens, publié en 1846, celui-ci connut un succès certain et valut à son auteur d'être remarqué par le poète Nikolaï Nekrassov et l'influent critique Vissarion Belinsky. Ses romans suivants (Le Double et La Logeuse) ne connurent pas le même succès.

En avril 1849, Dostoïevski est arreté avec les membre du Petrachevski (le cercle du socialiste utopiste modéré Mikhaïl Petrachevski). Après un simulacre d'exécution sur la place Semenov, le 22 décembre 1849, le tsar ayant grâcié les prisonniers au moment même où ils allaient être exécutés, la sentence est transformée en un exil de plusieurs années et la peine commuée en déportation dans un bagne de Sibérie.

Sa peine se termine en 1854 et il est affecté comme officier à un régiment de Sibérie. Il recommence à nouveau à écrire : les Souvenirs de la maison des morts, récit romancé de sa vie au bagne, puis une comédie, Le bourg de Stepantchikovo et ses habitants. En 1857 il épouse Maria Dimitrievna Isaeva.

En 1860, il obtient sa retraite comme sous-lieutenant et l’autorisation de rentrer vivre à Saint-Petersbourg, sous la surveillance de la police secrète. Il renoue alors avec les libéraux et fonde avec son frère Mikhaïl une revue modérée et nationaliste, Le Temps. Cette revue sera interdite en 1863. L'arrivée au pouvoir du nouveau tsar Alexandre II en 1855 amène de nombreuses réformes en Russie. Le servage est aboli en 1861. Malgré ces ouvertures politiques, on assiste à l'émergence de mouvements révolutionnaires violents, ce qui inquiète beaucoup Dostoïevski.

Sa femme Maria meurt en 1864, puis son frère Mikhaïl en 1865. Il est couvert de dettes et doit fournir de quoi vivre à la femme et aux enfants de son frère qu'il a adopté. Pour échapper aux créanciers, il continue à voyager et tente de faire fortune à la roulette. On trouve des échos de sa passion maladive du jeu dans Le Joueur (1866) et L'Adolescent (1875).

Ces années d'errances et de troubles marquent profondément Dostoïevski. Son aversion pour l'Europe et la démocratie grandit. Il publie le célèbre Carnets du sous-sol qui est en quelque sorte une réponse au roman Que faire ? du révolutionnaire Tchernitchevski. Selon Dostoïevski, l'égalité démocratique n'efface pas la violence des rapports humains mais l'exacerbe au contraire.

S'il s'oppose à la démocratie bourgeoise, c'est parce qu'elle donne une place trop importante à l'argent. Il admire en revanche sa liberté de la presse; lui qui a tant souffert de la censure en Russie

Politiquement, il est un fervent "libéral" pour son pays et surtout un nationaliste convaincu. Il aime le peuple Russe avec passion et haït profondément les usuriers qui saignent le bon peuple. Le crime de Crime & Châtiment consistera d'ailleurs dans la vengeance gratuite (mais légitime ?) d'un étudiant contre une usurière. Certains y ont vu l'émanation d'un antisémitisme connu de Doistoïevski.

les oeuvres de Doistoïevski

Les Pauvres Gens, 1846
Le Double, 1846
Un roman en neuf lettres, 1846
Monsieur Prokhartchine, 1846
La Logeuse, 1847
Les Annales de Pétersbourg, 1847
Polzounkov, 1848
La Femme d'un autre et le mari sous le lit, 1848
Le Voleur honnête, 1848
Un sapin de Noël et un mariage, 1848
Les Nuits blanches, 1848
Un cœur faible, 1848
Les Récits d’un homme d’expérience, 1848
Le Retraité, 1848
Le Mariage sous l’arbre, 1848
Le Mari jaloux, 1848
Le Petit Héros, 1849
Le Rêve de l'oncle, 1855-1859
Le Bourg de Stépantchikovo et sa population, 1859
Humiliés et offensés, 1861
Souvenirs de la maison des morts, 1860-1862
Une sale histoire, 1862
Notes d'hiver sur impressions d'été, 1863
Un événement curieux (1863)
Mémoires écrits dans un souterrain, 1863 (autres traductions : Les Carnets du sous-sol, Le sous-sol, Manuscrit du souterrain)
Le Crocodile, 1864
Crime et Châtiment, 1866
Le Joueur, 1866
L'Idiot, 1868
L'Éternel Mari, 1870
Les Démons (traduit également sous le titre Les Possédés), 1871
Petites images (en voyage) , 1874
L'Adolescent, 1874-1875
Le Triton, 1878
Les Frères Karamazov, 1880
Discours sur Pouchkine, 1880
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
biographie de Fiodor Dostoïevski
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels livres de Dostoïevski me conseillez-vous ?
» Fedor Mihailovič Dostoievski (1821-1881)
» Le fil zen
» L'épilepsie de Dostoïevski
» biographie de Mère Meera

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert des arts et cultures-
Sauter vers: