LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Théophile-Jules PELOUZE :pharmacien célèbre

Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2238
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Théophile-Jules PELOUZE :pharmacien célèbre   Dim 13 Sep - 22:15

Né le 26 février 1807 à Valogne dans la Manche, il connut une enfance difficile ce qui ne l’empêcha pas de faire des études honorables. Son père Edmond Pelouze, était un industriel dans le domaine de la chimie et l’auteur de divers ouvrages techniques. Théophile-Jules Pelouze fit ses études pour être pharmacien à La Fère.
En 1827, il devient l’assistant de Gay-Lussac et de Lassaigne. Il fut admis dans les services de la pharmacie de La Salpêtrière à Paris en 1828. Il est interne en pharmacie en 1829. En 1830, il devient professeur de chimie à l’Université de Lille. Il revient à Paris en 1833 comme répétiteur et travaille pour l’Hôtel des Monnaies et pour l’Ecole Polytechnique. En 1836, Pelouze rencontre von Liebig et s’associe à ses travaux. Il découvre avec lui l’acide nanthique qui donne aux vins leur bouquet. Il devient membre de l’Académie des Sciences en 1837. Cette même année 1837, il est élu à la Société de Pharmacie dont il deviendra le Président en 1842.
Il fonde rue Dauphine à Paris un laboratoire privé et forma de nombreux étudiants à partir de 1848. Professeur de chimie au Collège de France dont il occupa la chaire durant plusieurs années, jusqu’en 1851, en remplacement du baron Thénard, il réussit la synthèse de l’acide formique, analysa l’acide lactique, identifia la nature alcoolique de la glycérine. A partir de l’acide butyrique et de la glycérine il effectua la première synthèse d’une matière grasse, il développa la méthode de dosage du fer dans le sang. Pelouze décrivit la fabrication industrielle du chlorate de potassium ; c’est à lui que nous devons une bonne partie de nos connaissances sur les explosifs.il s’occupa particulièrement de recherches sur le sucre de la betterave, sur sa production, sur sa pureté.Des travaux d’une tout autre importance se trouvent dans diverses publications scientifiques, tels sont ses travaux sur l’acide nitrosulfurique et les nitrosulfates, sur la glycérine, sur la fabrication du platine, sur l’acide hypurique, sur les produits de la décomposition du cyanogène dans l’eau, sur la déshydratation des citrates et sur la constitution de l’acide citrique, sur une nouvelle combinaison du cyanogène et du fer, sur les corps gras, sur la décomposition des substances organiques par la baryte (avec Millon), sur des huiles essentielles, sur l’émétique arseniqué, l’urée, l’allantoïne, sur les sucres de la betterave et du maïs, sur l’acide hyperchloreux, sur l’acide butyrique, sur l’acide lactique, sur un nouveau mode de dosage du cuivre, sur la fabrication des amorces fulminantes, sur la composition de la pyrorylinc sur le tannin, etc. Il a découvert les nitriles Il réalisa la synthèse de divers éthers de la glycérine t(els que l’acide phosphoglycérique ou la nitroglycérine (voir plus loin).Il améliora les procédés de fabrication du verre, trouva un procédé pour la fabrication du tanin, Il a synthétisé rubis et émeraude. Son nom reste attaché au séparateur de goudron de « Pelouze » constitué d’une cloche perforée servant à la purification du gaz d’éclairage. « .il appartenait à un très grand nombre d’Académies et de Sociétés scientifiques françaises et étrangères. Pelouze ne fut pas un théoricien et les doctrines nouvelles semblent n’avoir eu sur lui aucune influence. Ce n’est que tardivement qu’il se rallia à la théorie des substitutions et, pour ce qui est du grand mouvement réformateur lancé par Gerhardt et Laurent, Pelouze n’y pris aucunement part. Nous devons cependant lui rendre cette justice qu’il s’efforça toujours de rester neutre là où la plupart de ses contemporains se montrèrent hostiles »(1)
Pelouze eut plusieurs élèves, en particulier le jeune Alfred NOBEL et Ascanio Sobrero, chimiste italien qui découvrit en 1846 la nitroglycérine et en a étudié les propriétés explosives. Il devint président de la commission des monnaies et médailles en 1848. C’est sous la responsabilité de Théophile Pelouze (en tant que directeur de l’Hotel des Monnaies) que furent dessinés, gravés et imprimés les premiers timbres postes français. En 1852, il démissionna de son poste de Conseiller Municipal de Paris.
. Pelouze est mort à Paris, le 31 mai 1867
Il a publié de nombreux ouvrages et articles :
Traité de chimie générale, analytique, industrielle et agricole, 1847
•Abrégé de chimie, 1848 avec Frémy
•Notion de chimie générale, 1853






Théophile-Jules PELOUZE

_________________
Coeur ouvert,Main tendue,Oreille attentive,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pointvert.ecoleforum.com
 
Théophile-Jules PELOUZE :pharmacien célèbre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jules GROS. Sa vie; son oeuvre.
» La vie de Jules César ..
» operation de jules mardi 1er fevrier
» Jules César
» [5°] Vingt mille lieues sous les mers, ou autre Jules Verne?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert de l'histoire-
Sauter vers: